Advertisement
Retrouvez l'actualité du Tourisme pour les professionnels du secteur tourisme avec l'Echo Touristique : agences de voyages, GDS, prestataires spécialisés, voyagistes

L’édito de Dominique Gobert : Jingle Bells…

C’est le dernier. Pour cette année, du moins, ne commencez pas à vous réjouir. Je reviens dès la semaine du 3 janvier. A moins bien sûr que mon Président ne décide de me virer…

Quelle sera cette année 2022 ? Comme je tentais de l’écrire dans mon édito précédent, je crois que maintenant, ça suffit. D’une manière ou d’une autre, il va falloir se débarrasser de cette saleté, venue du mariage autant bizarre qu’étrange d’un pangolin malin avec une chauve-souris en mal d’amour. Enfin, c’est du moins ce conte étrange qui n’est pas des Mille et une nuit, racontée par… Par qui au fait, on en aura tellement entendu !?

Pourrons-nous à nouveau voyager sans contrainte, poursuivre ces découvertes d’autres cultures, d’autres civilisations ? Pourrons nous voguer sur la mer jolie, planer dans les azurs nuageux ? Je n’en sais rien, je l’espère, comme vous tous.

Pourrons-nous à nouveau nous embrasser de bon cœur ? Pourrons nous rire ? Chanter, boire un coup sans avaler en même temps un masque de type FFP2, j’a découvert ça récemment ? Il paraît que les FF machin, c’est mieux !

Dominique Gobert, éditorialiste

2022, ce sera aussi une année importante pour nous tous, professionnels et citoyens. Professionnels, parce que les élections qui vont se dérouler à l’APST détermineront les nouvelles orientations que prendra le secteur du tourisme. Et servira à protéger encore davantage les clients, vos clients qui souvent économisent à outrance afin de partir et profiter de la vie.

N’oublions jamais que le voyage, c’est aussi la vie.

Année électorale aussi d’un point de vue citoyen. Face à ce monde désemparé, face à ce monde perturbé, plus que jamais nous aurons besoin, comme pour l’APST, d’une gouvernance solide, réfléchie, durable, sociale.

Et comme pour l’APST, il faut finir le job ! Aurons-nous, professionnels, un vrai ministre du tourisme, chargé également de vos entreprises, petites et moyennes ? Je le souhaite, profondément. Le job a été bien entamé, il faut le terminer.

Et puis, il faut en finir une bonne fois pour toutes avec ses dissensions sans intérêt, entre professionnels qui devraient encore et toujours abandonner les égos et avancer du même pas.

Vœu pieux, me direz-vous ? Moi qui suis un mécréant, j’en suis moins sûr.

Allez, il est temps pour moi de vous laisser quelques jours, en vous souhaitant à tous, le meilleur pour toutes les années à venir.

Et joyeuses fêtes !

Laisser un commentaire

Dans la même rubrique