Advertisement
Retrouvez l'actualité du Tourisme pour les professionnels du secteur tourisme avec l'Echo Touristique : agences de voyages, GDS, prestataires spécialisés, voyagistes

L’édito de Dominique Gobert : à genoux… fier Sicambre !

Drôle de semaine, entre grands départs en vacances, remontée des craintes covidiennes, transporteurs aériens « à genoux » et toujours pas de secrétaire d’Etat au Tourisme. En coulisse on s’agite, et à la fin du week-end on devrait savoir !

En attendant, le tourisme et les transports sont au centre d’une grande interrogation : le secteur va-t-il s’en sortir ?

Laurent Abitbol, qui vient de se fendre d’un joli billet d’humeur, y croit même si le chemin sera long et compliqué, d’autant que les associations de consommateurs, pas toujours très « fair-play », s’en mêlent.

En revanche, du côté de IATA, c’est toujours la même chose. Iata prend ses clients, qu’ils soient passagers ou distributeurs agents de voyages, pour des quiches. Mais oui et je pèse mes mots, même si Begougne de Juniac, patron de Iata, tente d’apitoyer le ban et l’arrière-ban de la profession.

Il est quand même gonflé, Begougne de Juniac, lui qui il n’y a pas si longtemps, annonçait que les compagnies aériennes ne rembourseraient pas les passagers dont les vols avaient été annulés pour cause de Covid. Il était ferme, à la limite du mépris.

Ben, il a tourné casaque, Begougne ? Dans un entretien sur Good Morning Business, Begougne en devient quasi pathétique. D’un seul coup, il s’aperçoit que les avions de son association transportent des passagers ? Mazette, comme aurait dit ma grand-mère. Et Begougne, sans vergogne qui s’exclame, très Comédie Française « Nous demandons l’aide des passagers… C’est vrai et nous la demandons à genoux ».

Dominique Gobert, éditorialiste

En tout cas, pour Iata, tout ceci finalement, tient du grand guignol. Bruxelles ne veut pas entendre parler de ces fameux avoirs qu’entendent mettre en place Iata et ses sbires. A juste titre d’ailleurs parce que beaucoup de compagnies aériennes sont très fragiles et risquent de lâcher la rampe. Et comme il n’existe aucun fonds de garantie des compagnies aériennes…

Mais faut quand même pas exagérer : le majorité des transporteurs aériens ont reçu des aides conséquentes de leurs Etats respectifs. Donc, pas la peine de s’agenouiller, remboursez. Air France, Corsair le font parfaitement et ce ne sont pas les plus riches !

Relevez-vous, Begougne de Juniac !

Et puis, juste pour conclure, un petit retour sur cette nomination d’un ou d’une secrétaire d’Etat au Tourisme. On a vu bien des prétendants au poste qu’occupait Jean-Baptiste Lemoyne, lequel a fait le job dans des conditions pas faciles… Laissons lui terminer le boulot, que diable.

Oh, bien sûr, Madame Fontenel-Personne aimerait bien prendre en charge le secteur au sien du gouvernement. Elle indique notamment qu’elle a longtemps été professionnelle du tourisme. C’est vrai. Si j’ai bonne mémoire, cette dame était à la tête d’une agence de voyages « Access Tours le Mans ». C’était pas elle, devenue députée, qui organisait des visites en autobus au départ du Mans pour les petits vieux, de l’Assemblée Nationale à un tarif assez conséquent ? D’autant que les visites de la noble Assemblée sont gratuites… Il me semble qu’à l’époque, après avoir été « rappelée à l’ordre » par le président de l’Assemblée, elle avait reconnue « une erreur ».

Ben là, ce serait pareil, une simple erreur !

A lire aussi : Les éditos et interviews de Dominique Gobert

Laisser un commentaire

Dans la même rubrique