Retrouvez l'actualité du Tourisme pour les professionnels du secteur tourisme avec l'Echo Touristique : agences de voyages, GDS, prestataires spécialisés, voyagistes

Le Welcome City Lab double sa capacité d’accueil de start-up

Trois ans après son lancement, l’incubateur parisien dédié au tourisme s’installe dans le quartier de la Gare de Lyon. Ses nouveaux locaux lui permettront d'héberger 40 jeunes pousses.

 

C’est dans l'une des Tours Gamma, dans le 12e arrondissement, que le Welcome City Lab vient de déballer ses cartons. Originellement vacant, les bureaux ont été rénovés pour rassembler l’ensemble des activités sur 2000 m2, à proximité de la Gare de Lyon : incubation, expérimentation, veille et académie.

Deux étages, pour l'instant

"Dans les nouveaux locaux, nous allons pouvoir incuber deux fois plus, et bientôt 3 fois plus, de start-up qu'en 2013, a souligné ce matin Laurent Queige, délégué général, lors de l'inauguration des locaux. Cet emménagement nous permet également de rassembler nos start-up, qui étaient jusqu'alors éparpillées sur différents sites", notamment ceux de la rue de Rennes dans le 6e et de la rue des Haies dans le 20e.

Dans la Tour Gamma A, propriété de Gecina, le 11e étage est désormais occupé par 20 start-up en amorçage, réunies dans des open spaces. Le 13e étage, par de spacieux bureaux réservés à des jeunes pousses plus matures, en décollage. Un troisième plateau sera investi par le Welcome City Lab, ce qui permettra de porter la capacité d'accueil à 40 jeunes pousses, contre 15 au démarrage du projet. Côté prix, dans l’espace de coworking, chaque poste de travail "nu" (table et chaise) coûte 300 euros par mois. Le prix monte à 300 euros le m2 pour le 13e, et sa dizaine de start-up en décollage.

Couver les Booking et Airbnb de demain ?

Laurent Queige voit plus loin : "Notre objectif dans 3 ans, c’est de créer le premier réseau d’incubateurs touristiques au monde", ce qui commencera par l'export du modèle à Montréal fin 2016.

"C'est notre capacité à nous réinventer en permanence qui permettra à Paris de rester une grande destination mondiale, a déclaré ce matin Jean-François Martins, adjoint d'Anne Hidalgo en charge du tourisme. Il serait incroyable que les futurs Booking ou Airbnb ne soient pas créés ici, puisque nous avons à proximité le meilleur terrain de jeu", la capitale bien sûr, qui accueille intra-muros 30 millions de visiteurs par an.

Laisser un commentaire

Dans la même rubrique