Retrouvez l'actualité du Tourisme pour les professionnels du secteur tourisme avec l'Echo Touristique : agences de voyages, GDS, prestataires spécialisés, voyagistes

Le portail affaires de la SNCF en phase pilote

En attendant un lancement officiel, la SNCF a ouvert son portail dédié aux voyages d’affaires à six entreprises. Sa cible : les PME, mais aussi les grands comptes.

Deux ans après l’ouverture d’un espace pro sur Voyages-sncf.com, la SNCF met la touche finale à un site dédié aux entreprises. « Alors que Voyages-sncf.com est multiproduits, le portail se contentera de vendre la SNCF », explique Marylise Colombo-Lecomte, directrice des ventes indirectes. Depuis mai, six entreprises testent l’outil, dont le lancement officiel est prévu pour octobre. « Notre cible est composée d’entreprises qui réalisent 50 000 e de réservations ferroviaires par an en moyenne, voire jusqu’à 100 000 e. » « Notre objectif est d’équilibrer les comptes dans trois ans. Nous espérons atteindre à l’horizon 2011, des ventes équivalentes à 2 % des ventes affaires réalisées par les agences ». Soit 25 à 30 Ma sur trois exercices. Pas de quoi affoler la profession !

– Des billets de train exclusivement

Le portail constitue avant tout un service de réservations de billets de train, à partir duquel l’administrateur désigné au sein de la société peut saisir la politique voyage et les profils utilisateurs. À noter qu’à l’inverse d’un outil de réservation en ligne de déplacements professionnels (SBT), il ne « bloque » pas les dossiers non-respectueux des conditions de voyage décidées par la direction. Le voyageur d’affaires doit respecter les contraintes de voyage clairement affichées en ligne.

En termes de facturation, tout dépendra des services demandés. La gratuité est acquise aux entreprises qui réservent des tarifs publics et paient en ligne avec leur carte bancaire. En revanche, il faudra compter 2 000 e par an pour les comptes qui règlent leurs achats avec une carte logée AirPlus par exemple. Un florilège de prestations à la carte, allant du reporting mensuel à l’assistance à la politique voyage sera proposé.

Dans la mesure où la SNCF s’est associée à Expedia pour la vente en ligne de prestations de voyages, un tandem avec Egencia a-t-il été envisagé pour un portail commun de voyages d’affaires ? Ce scénario ne semble pas à l’ordre du jour. « Ce n’est pas mon sujet », ajoute Marylise Colombo-Lecomte, qui insiste sur sa volonté de proposer une simple alternative. « Nous n’allons pas monter un projet SNCF-Egencia sur le modèle Voyages-sncf.com-Expedia », affirme Christophe Pingard, vice-président d’Egencia pour l’Europe.

L’ajout de prestations hôtelières est-il prévu prochainement ? « Non, répond Marylise Colombo-Lecomte. Nous ne sommes pas une agence de voyages en ligne. Si un client veut réserver une chambre ou une location de voiture, il doit utiliser un SBT ou Ravel. »

Les ventes affaires de la SNCF passent par les agences (pour 50 % d’entre elles, sachant que 10 % proviennent des SBT et de Ravel), Voyages-sncf.com (12 % à 14 %), le solde provenant des réseaux traditionnels, notamment les gares et les boutiques.

Laisser un commentaire

Dans la même rubrique