Retrouvez l'actualité du Tourisme pour les professionnels du secteur tourisme avec l'Echo Touristique : agences de voyages, GDS, prestataires spécialisés, voyagistes

Le Pays de Galles, entre jardins et châteaux

Méconnu des Français, le Pays du dragon rouge mérite qu’on s’intéresse à ses richesses, réparties le long du littoral comme à l’intérieur des terres.

On dit du Pays de Galles qu’il est « le secret le mieux gardé de Grande-Bretagne ». Hélas, il l’est également pour des touristes français. Isabelle Amice, directrice technique de Gaeland Ashling, admet que la région « n’a pas encore d’image en France », tandis que Cécile Carvaglio, chef de produit au Comptoir des Pays Celtes, reconnaît qu’elle a « du mal à la mettre en avant ». Francis Billot, qui dirige BMS Voyages, résume : « 90 % des Français qui voyagent au Royaume-Uni veulent aller à Londres, et presque tous les autres en Écosse ». Plus précisément, sur 3,64 millions de touristes hexagonaux ayant franchi la Manche l’an dernier, seuls 139 000 ont visité le Pays de Galles. Ils n’étaient cependant que 89 000 en 2007. Les effets conjugués de la faiblesse de la livre sterling, du match de rugby Galles-France et de la réouverture de la liaison aérienne Paris-Cardiff par la compagnie low cost Flybe expliquent ce succès qui, curieusement, semble avoir échappé aux TO.

Tous saluent pourtant les charmes et le potentiel de cette région de l’ouest de l’Angleterre. Isabelle Amice rappelle que le Pays de Galles « compte plus de châteaux que l’Écosse et reste très anglais, donc très exotique ». Malheureusement, seuls quelques clients avertis savent en profiter. Citons, pêle-mêle, les amateurs de rugby, les amoureux des châteaux et des jardins, les golfeurs ou les fans de Patrick McGoohan, héros de la série Le Prisonnier. Pourtant, d’un simple week-end à Cardiff, ou à Portmeirion, à un grand tour qui suit la côte, passant des plages du sud aux paysages sauvages du nord, il existe presque autant de façons de percer ce « secret » que de moutons dans les prairies galloises.

%%HORSTEXTE:1%%

Laisser un commentaire

Dans la même rubrique