Retrouvez l'actualité du Tourisme pour les professionnels du secteur tourisme avec l'Echo Touristique : agences de voyages, GDS, prestataires spécialisés, voyagistes

La Tunisie, une incroyable variété de paysages

Steve Letellier, conseiller voyages à l’agence Voyages Paris Normandie de Fécamp (76), a participé à un éductour organisé par Sangho dans le Sud tunisien.

C’était mon premier voyage en Tunisie et j’avais en tête l’image d’un pays chargé de lourdes infrastructures bétonnées. L’éductour de Sangho a heureusement rétabli la vérité ! Sitôt quitté l’aéroport de Djerba, le cliché est vite tombé. Pendant ces trois jours passés dans le Grand Sud tunisien, j’ai été surpris par l’authenticité du pays et par la variété de ses paysages.

La voie romaine, qui relie l’île de Djerba au continent, m’a donné une petite leçon sur l’histoire de cette région, avant d’apprécier sa nature sauvage. Dès la sortie de l’île en direction de Zarzis, j’ai vu défiler des hectares d’oliveraies, un lac salé, des zones désertiques et sableuses, d’étonnantes oasis vertes se détachant sur un paysage ocre-roux à perte de vue, puis la montagne et les plateaux du djebel, où se niche Tataouine. Autour de cette capitale du Grand Sud se cachent de nombreux villages berbères, à flanc de montagne ou perchés sur des sommets, comme Chenini et Douiret, sans doute parmi les plus beaux. Notre groupe en a profité pour effectuer une délicieuse randonnée pédestre de trois heures sur les crêtes caillouteuses.

Nous sommes ensuite descendus encore plus au sud, jusqu’à des dunes de sable, pour observer un soleil rougeoyant disparaître derrière l’horizon : un instant fugace mais inoubliable ! Le groupe était encadré par une équipe professionnelle, de très bons chauffeurs de 4 x 4, et un guide, Hassan, en costume traditionnel, qui nous a vraiment transmis son amour de la Tunisie. Il était à l’image de son pays : accueillant, souriant et sachant plaisanter avec gentillesse. A aucun moment je n’ai senti la moindre insécurité. Sur le marché de Zarzis, j’ai même pris goût au marchandage dans de véritables cavernes d’Ali Baba, où les commerçants nous accueillaient tous avec un sympathique Ici c’est pas cher !.

Des hôtels pour toutes les clientèles

Dans les trois hôtels Sangho où nous avons dormi successivement, le personnel a toujours été souriant, aimable et serviable. Ces trois établissements me semblent des produits sûrs, qui disposent d’une grande flexibilité afin de combiner les chambres selon la taille des familles. Celui de Djerba, qui m’a paru assez isolé, me semble mieux adapté aux familles attirées par le balnéaire. Il devrait toutefois adopter une formule club. L’équipement y est simple et basique, mais le service très convivial. J’ai préféré le Club Sangho de Zarzis, même si les chambres spacieuses manquent un peu de décoration typique, à mon goût. Il m’a séduit dès l’arrivée par les fleurs qui jalonnent son chemin d’accès. Comme à Djerba, il a les pieds dans l’eau, mais le site, plus vaste et couvert d’une abondante végétation, paraît immense. Cet hôtel convient à des clientèles variées, en particulier familiales, grâce à son important mini-club.

Le troisième établissement à Tataouine est plus atypique. C’est un hôtel de charme, à recommander surtout de décembre à avril. Mais c’est aussi un lieu de passage pour des clientèles plus ciblées, spécialement celles qui sont attirées par le trekking, la découverte de paysages ou le désert. A signaler en particulier son architecture en pierre brute, qui s’intègre très bien à l’environnement.

%%HORSTEXTE:1%%%%HORSTEXTE:2%%%%HORSTEXTE:3%%%%HORSTEXTE:4%%

Laisser un commentaire

Dans la même rubrique