Retrouvez l'actualité du Tourisme pour les professionnels du secteur tourisme avec l'Echo Touristique : agences de voyages, GDS, prestataires spécialisés, voyagistes

La Tunisie sous le signe des Eldorador

Claude Patrice et Sandrine Leton, agents de voyage chez Banana Tours, sont venues de Martinique pour participer à un éductour organisé par Jet tours en Tunisie.

Pas facile de participer à un éductour quand on ne réside pas en métropole. Mais ce n’est pas impossible, la preuve ! Nous avons quitté notre agence de Martinique grâce à un tarif agents de voyages sur Corsairfly, avant de passer une nuit à Orly. De là, nous avons retrouvé le groupe invité par Jet tours, pour rejoindre Tunis sur un vol Tunisair, à la découverte des Eldorador du TO.

Dès notre arrivée, l’accueil à l’hôtel-club Alhambra de Port el-Kantaoui fut impeccable et chaleureux, pas trop commercial, comme cela arrive parfois en Martinique. L’établissement est joliment décoré, et les nouveaux aménagements du Spa sont prometteurs. Il restera notre préféré parmi les trois Eldorador visités.

La journée du lendemain a démarré par une formation claire et pédagogique sur l’offre d’hôtels-clubs de Jet tours, pas toujours très bien connue des agents de voyages, alors qu’elle constitue un volume de ventes important et régulier. En début d’après-midi, nous avons rejoint Mahdia en petit train touristique. La ville est restée tranquille et authentique. Le guide a évoqué avec amour (et humour) le passé prestigieux de l’ancienne forteresse nichée sur le Cap Afrique, du trésor découvert par Cousteau, des 500 bateaux qui assurent un tiers de la pèche tunisienne…

Après la visite du cimetière marin, nous nous sommes dispersés en petits groupes, pour découvrir les indices d’une chasse au trésor. Les commerçants que nous avons sollicités pour nous aider ont été adorables, et ils nous ont aidés de leur mieux. La fin d’après-midi fut relaxante au sein du Vincci Nour de Mahdia, qui a été labellisé Eldorador cette année. L’hôtel affiche 5b et il est très confortable, mais moins personnel que l’Alhambra. Nous avons testé la jolie thalasso, que nous avons d’autant plus apprécié que nous étions les seules à souffrir de décalage horaire !

Pour les adeptes du bien-être

Le troisième jour, deux autobus nous ont conduits à El-Jem, qui fut capitale de l’empire romain durant… quatre semaines. Précis, le guide nous a raconté avec passion l’histoire de cette ville enrichie par le commerce de l’huile d’olive. Elle a conservé un superbe colisée, parfaitement rénové grâce à son classement au patrimoine de l’Unesco. Il ressemble à celui de Rome, en plus petit, même s’il mesure tout de même 148 m de diamètre et 36 m de haut ! Il accueille aujourd’hui des festivals de musique.

De là, nous avons rejoint Hammamet, et plus particulièrement l’Eldorador Salammbô. L’hôtel fait tout de suite bonne impression, avec son accès direct à la plage, comme d’ailleurs son voisin le Club Med. Les bâtiments blancs aux volets bleus et la taille harmonieuse de l’ensemble font que l’on s’y sent bien, même s’il n’affiche que 3b. Nous avons profité d’un peu de temps libre pour nous offrir un soin du visage dans le petit salon de beauté, et l’après-midi s’est achevée par un shopping dans la médina d’Hammamet avant qu’en soirée, l’équipe de Jet tours remette les récompenses du concours organisé durant l’éductour.

Au final, la Tunisie est bien sûr plus difficile à vendre au départ de Martinique dans le cadre d’un séjour balnéaire, car elle devient chère à cause de l’aérien. En revanche, il nous a semblé possible de proposer le pays pour les amateurs de bien-être, car ses centres de thalasso offrent un excellent rapport qualité-prix.

%%HORSTEXTE:1%%%%HORSTEXTE:2%%

Laisser un commentaire

Dans la même rubrique