Retrouvez l'actualité du Tourisme pour les professionnels du secteur tourisme avec l'Echo Touristique : agences de voyages, GDS, prestataires spécialisés, voyagistes

La Russie prend un coup de chaud

Les incendies de forêts autour de Moscou n’ont pas fait fuir les touristes. Les TO se félicitent même d’une saison à la hausse.

Les autorités russes ont levé le 23 août l’état d’urgence dans la région de Riazan (200 km au sud-est de Moscou), dernier territoire où il était en vigueur, en raison des incendies de forêt qui ont ravagé cet été des centaines de milliers d’hectares, fait 54 morts et asphyxié durant plusieurs jours de canicule la capitale moscovite. « La qualité de l’air à Moscou est normale et il n’y a pas lieu de prendre des précautions particulières », précisait dès le 18 août le Quai d’Orsay sur son site, ajoutant que « les autorités de sûreté française et finlandaise confirment l’absence de pollution radioactive ». Dont acte. Au final, ce gros coup de chaud qui a incité les Moscovites à fuir leur ville (la vente de billets en ligne au départ de Moscou a augmenté de 20 % la première semaine d’août) n’aurait même pas eu d’incidence sur la saison touristique. « C’est Saint-Pétersbourg et les croisières qui concentrent le gros de l’activité », remarque-t-on chez Inexco/Les routes de l’Est.

LE CRU 2010 S’ANNONCE BON

Le spécialiste s’est contenté, à l’instar d’Amslav, de modifier, quand cela était nécessaire, le programme de visites autour de la capitale les quelques jours où elle était enfumée. « Nous n’avons pas enregistré d’annulations, juste décalé quelques départs », confirme Frantisek Novotny, directeur général d’Amslav. Comme en avril pour le nuage de cendres, les TO sont restés fermes sur la politique commerciale : pas de remboursement et annulation, le cas échéant, selon les conditions générales de vente. Le ralentissement actuel des réservations est conforme aux années précédentes. La saison russe se termine en septembre. En dépit des incendies, 2010 sera, selon l’avis général, un bon cru. « Je table sur une progression de 50 à 60 % par rapport à 2009, avec plus de 5 000 clients », témoigne Frantisek Novotny. Chez Inexco, les ventes sont aussi à la hausse. L’année de la Russie y est sans doute pour quelque chose. La défaillance de Transtours (12 300 clients en 2009) aussi, qui a offert à chacun un relais de croissance bienvenu.

Laisser votre commentaire (qui sera publié après moderation)

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Dans la même rubrique