Retrouvez l'actualité du Tourisme pour les professionnels du secteur tourisme avec l'Echo Touristique : agences de voyages, GDS, prestataires spécialisés, voyagistes

La Croatie, de l’Antiquité à la vie branchée

7 Claire Hassoun, chef d’agence chez Comitour à Marseille, a visité la Croatie de Zadar à Split, avec Plein Vent et un groupe de 200 agents de voyage des régions Paca et Rhône-Alpes.

J e ne connaissais pas cette partie de la Croatie, mais seulement Dubrovnik grâce à un premier Eductour réalisé avec Plein Vent mais aussi à l’occasion de vacances personnelles. J’avais alors regretté de ne pas découvrir le nord de la côte dalmate. Aussi, j’ai sauté sur l’occasion dès la réception de cette invitation de Plein Vent. Le vol direct de Marseille avec Air Méditerranée est rapide, à peine 1h10 de voyage. Nous avons résidé deux nuits à l’hôtel Adria situé à proximité de l’aéroport. Dès notre arrivée, nous avons visité Biograd, toute proche de notre hôtel. Cette ville doit être très agréable en été. J’ai en revanche été un peu déçu car je m’imaginais un peu Biograd comme le Saint-Tropez local, ce qui n’est pas tout à fait le cas ! Nous avons poursuivi la balade jusqu’à Zadar, une belle cité dont malheureusement certains quartiers anciens ont été massacrés par l’oeuvre architecturale de Tito. Comme ce HLM qui surgit au beau milieu du forum romain ! Je n’ai donc pas été transcendée par la vieille ville, malgré la belle cathédrale de Saint-Donat. Zadar ne supporte pas la comparaison avec Dubrovnik. J’ai apprécié toutefois l’orgue maritime installé sur la jetée et le planétarium dessiné sur le sol.

Nous nous sommes ensuite rendus au petit village de Pakovo situé dans l’arrière-pays de Sibenik. L’occasion d’apprécier un repas typique composé de spécialités dalmates, avec différentes sortes de fromages et saucissons. Le lendemain, le programme fut d’abord consacré à la cité romaine de Split, dont j’ai beaucoup aimé les nombreux monuments et le palais fortifié de l’empereur Dioclétien. La partie moderne de la ville vit et bouge également beaucoup. Nous avons déjeuné dans un restaurant du petit port de Split, le Gusar. Repas très correct, arrosé d’un petit vin local. J’ai ensuite découvert Trogir, ville sans grand intérêt. La cité ne compte que deux ou trois monuments classés ! La journée s’est achevée à Zadar dans un ancien arsenal aménagé en bar et restaurant branché aux superbes volumes. Nous en avons profité pour faire une pause et prendre un verre dans ce lieu très original.

De multiples cascades tombent de 30 mètres

Côté hébergement, j’ai été emballée par le Zora, à Primosten. Je conseillerai cet hôtel aux clients qui souhaitent séjourner une semaine dans la région. L’hôtel Adria est davantage un point de chute pour enchaîner les excursions. Le samedi, pour notre dernière journée, Plein Vent nous a fait découvrir Sibenik, petite ville médiévale très typique. Nous n’avons pas pu pénétrer dans la cathédrale car une messe s’y déroulait. Dans la foulée, nous avons fait une balade dans le parc national de Krka. Ses grandes chutes d’eau m’ont impressionnée, composées de multiples cascades tombant parfois de 30 mètres. Une excursion certainement très agréable en été, car il y fait frais. Le déjeuner s’est déroulé au Panorama, un restaurant qui domine l’ensemble du parc. Puis vint le temps du retour depuis l’aéroport de Split et le vol avec la compagnie Dubrovnik Airways. Je garderai un bon souvenir de ce déplacement en Croatie. Je conseillerai la visite de Zadar dans le cadre d’un circuit. En revanche, Split convient à un séjour balnéaire agrémenté de quelques excursions. Idéal pour les familles.

a J’ai beaucoup apprécié l’hôtel Zora, à Primosten.

a J’ai adoré le spectacle naturel des chutes de Krka.

Z J’ai été déçue par Zadar, gâchée par les immeubles de l’époque communiste.

%%HORSTEXTE:1%%

Laisser un commentaire

Dans la même rubrique