Retrouvez l'actualité du Tourisme pour les professionnels du secteur tourisme avec l'Echo Touristique : agences de voyages, GDS, prestataires spécialisés, voyagistes

L’UFC-Que Choisir met en demeure les réseaux sociaux

Les internautes doivent garder le contrôle sur leurs propres données, estime l’association.

Alors que des millions d’utilisateurs se connectent chaque jour à un réseau social, l’UFC-Que Choisir a analysé les conditions contractuelles proposées par Facebook, Twitter et Google+.

Son verdict est sans appel : les réseaux sociaux font fi, selon elle, de leurs obligations légales, pour faire main basse sur les données personnelles des utilisateurs.

Mise en demeure

L’UFC-Que Choisir les met en demeure tous les trois de supprimer et/ou modifier les clauses qu’il juge abusives ou illicites dans leurs contrats, pour les conformer au droit français. A défaut de réponse sous 21 jours, elle se réserve le droit d’agir en justice. Par ailleurs, elle lance la pétition "Je garde la main sur mes données".

Manque de transparence

"Elliptiques ou pléthoriques, les conditions contractuelles des réseaux sociaux ont pour point commun de ne donner aucune information claire sur les services qu’ils fournissent", affirme l’organisme. Facebook, Twitter et Google+ s’octroient le droit d’utiliser toutes les données enregistrées par les utilisateurs eux-mêmes, y compris celles qu’il a supprimées, est-il ajouté.

Exploitation sans accord préalable

Ils croisent également ces données avec celles communiquées par les internautes auxquels l’utilisateur est connecté. Ainsi, dates de naissance, photos, textes, vidéos peuvent être récoltés, modifiés et exploités par Facebook, Google+ ou Twitter – ou par un tiers – sans que l’internaute n’ait donné un accord spécial. L’exploitation abusive de données personnelles, notamment pour faire du Big Data, est ainsi dénoncée.

Laisser un commentaire

Dans la même rubrique