Retrouvez l'actualité du Tourisme pour les professionnels du secteur tourisme avec l'Echo Touristique : agences de voyages, GDS, prestataires spécialisés, voyagistes

L’Afnor veut en finir avec les avis anonymes

Désormais, 40 entreprises planchent sur une norme, qui concernera tant les avis spontanés que ceux sollicités suite à un achat. Pouvoir identifier les auteurs de tout commentaire est un fil rouge.

Pour la quatrième fois depuis le lancement du projet, l’Afnor a réuni, le 23 avril, les entreprises et organismes impliqués dans la définition de la norme sur les avis de voyageurs.

De premières lignes directrices émergent. L’Afnor veut avant tout que les avis soient rattachés à des auteurs pouvant être contactés, notamment pour d'éventuelles vérifications, dans le respect des droits individuels des personnes. Sinon, la CNIL n'apprécierait pas…

Par principe, tous les types d’avis feront l’objet de recommandations :

– Ceux sollicités par le vendeur suite à un achat, le consommateur étant alors authentifié au travers de la transaction. Cette catégorie d’avis comprend les commentaires rémunérés par le marchand, une pratique que l’Afnor ne souhaite donc pas combattre. Certains observateurs pourraient s’en émouvoir…

– Et les avis déposés spontanément par l’internaute : un mode de recueil d’identité, lors de l’inscription sur le site, sera proposé pour que l’internaute "fournisse une preuve d’expérience à l’égard du produit ou service, avant de déposer un avis".

Calendrier respecté

Le calendrier prévisionnel de la norme reste inchangé. Comme prévu, une enquête publique sera réalisée en juillet pour que chaque internaute puisse donner son opinion sur le site www.enquetes-publiques.afnor.org. Les commentaires doivent être dépouillés en septembre. Publiée en décembre 2012, la norme pourra ensuite être appliquée – de manière volontaire – par les sites marchands, les portails d’avis de consommateurs, les sites qui les collectent pour le compte de tiers.

Aujourd’hui, 40 entreprises du tourisme, de la consommation, et du secteur des avis participent à l’opération : Comptoir des Voyages, Expedia, Nomade Aventure, le Synhorcat (Syndicat national des hôteliers restaurateurs cafetiers traiteurs), Tripadvisor, l'UMIH (Union métiers industries hôtellerie), Vinivi, Voyages-sncf.com. L'inscription aux travaux est toujours ouverte.

Scepticisme

D'aucuns craignent toutefois que la démarche de l'Afnor n'accouche d'une souris, et soit réduite à un écran de fumée pour le consommateur. Dommage, aussi, que des groupes comme Accor ou Booking ne s'y associent pas, ces spécialistes de l'hôtellerie ont pourtant une expertise en matière de filtrage d'avis. Il y aura au moins un gagnant dans cette normalisation : TestnTrust, qui a financé l'étude de faisabilité de la norme, et a gagné par la même occasion une belle visibilité médiatique…

Dans la même rubrique

Laisser un commentaire