Advertisement
Retrouvez l'actualité du Tourisme pour les professionnels du secteur tourisme avec l'Echo Touristique : agences de voyages, GDS, prestataires spécialisés, voyagistes

Jean-François Rial : la fermeture des frontières hors UE est « une fausse bonne idée »

Le PDG de Voyageurs du Monde n’est pas d’accord avec les dernières décisions du gouvernement, et il argumente son point de vue.

« Pourquoi la fermeture de nos frontières internationales est une fausse bonne idée ? Je suis juge et partie mais je prétends avoir le sens de l’intérêt général et puisque on me le demande », indique en préambule sur Twitter Jean-François Rial. Et le PDG de Voyageurs du Monde, l’explique… en 16 tweets que nous avons rassemblés tel un puzzle.

« Au contraire (des frontières européennes), les frontières internationales hors UE sont bien plus faciles à contrôler car sur des points d’entrée fixes (aéroports, ports), et sur des flux beaucoup plus petits », rappelle Jean-François Rial. « Bref on ferme ce qui devrait être ouvert… » Avec des tests, précise-t-il.

« Les frontières internationales sont d’autant plus sages qu’on peut exiger dans 100% des cas un test PCR négatif à l’embarquement et un test antigénique rapide négatif à l’arrivée. Avec deux tests, on aura très très peu de trous dans la raquette… Grâce aux efforts très importants du groupe ADP, d’Air France et de la PAF, ces tests rapides sur les arrivées internationales hors UE existent dans 100% des cas depuis novembre. Et on y a rajouté un test PCR obligatoire au port d’embarquement étranger vers la France. »

Le risque des vols « via »

« Si néanmoins vous voulez éviter les arrivées internationales hors UE en France, vous devez obtenir la même mesure sur tous les pays de l’UE sinon les vols ‘via’ permettent toutes les arrivées… » De fait, les voyageurs bien décidés à rejoindre la République dominicaine peuvent décoller de Madrid, par exemple.

« Comme chaque pays de l’UE a ses règles, fermer les arrivées internationales hors UE et laisser les arrivées UE autorisées, ça ne marche pas… C’est du bon sens, d’où ma formule de ‘fausse bonne idée’. En clair, si vous voulez fermer les frontières, vous n’avez que deux options : soit fermer totalement la France y compris et même surtout les voies terrestres, soit que l’Europe se ferme en même temps à l’extérieur en adoptant les mêmes règles… Aujourd’hui aucune de ces deux options n’est possible. De surcroît, on est très infecté donc fermer nos frontières n’a aucun sens dans un tel cadre. Enfin prendre de telles mesures revient au fond à dire que les tests PCR ne serviraient à rien… Ce qui est un comble puisqu’on nous répète qu’il faut tester/tracer/isoler, et ce à juste titre. »

Plaidoyer pour une politique sanitaire commune

« La bonne approche serait de pratiquer une politique sanitaire commune à toute l’Europe puisque fermer les frontières terrestres seraient irréaliste, et de laisser les frontières internationales ouvertes en imposant la stratégie des ‘deux tests’, embarquement et débarquement.

On nous vante les résultats de la Chine, de l’Australie, de la Nouvelle-Zélande ou du Vietnam qui ont fermé leurs frontières et éradiqué le virus. Sauf que ces comparaisons ne tiennent pas. Certains de ces pays sont des îles. Et en Chine ou au Vietnam on sait fermer des frontières terrestres, et leurs économies sont beaucoup imbriquées que les nôtres avec nos voisins. Bref, si on veut viser le zéro Covid, c’est toute l’Europe en même temps, et le double test aux arrivées extérieures. Car fermer seul n’a aucun sens, et fermer l’international sans fermer l’UE, c’est verser de l’eau dans un saut percé. CQFD. »

Comme nous l’expliquions dans un éditorial, nombreux sont les Français qui partent en escapade en Espagne. Et ce n’est pas la récente exigence d’un test PCR pour les voyageurs européens qui va totalement les freiner. Ni même l’injonction du Quai d’Orsay à ne pas voyager à l’étranger…

2 commentaires
  1. Jamard dit

    Tout à fait d’accord je suis vaccinée respecte les gestes barrières et je vais partir de Madrid puisqu’on m’empêche de partir de Paris voilà !

  2. MINCHELLA ADRIANA dit

    Merci Jean François pour cet article. Ton exemple du pot percé correspond tout à fait à la situation que nous vivons !
    L’objectif que nous avons tous est l’éradication du Virus. Nous aurions du calquer notre politique de fermeture des frontières européennes, comme ont su le faire le chinois. Les fermer sur une période donnée, tous en même temps et non pas chacun comme bon lui semble. A l’heure actuelle, il est impossible au virus de ne pas circuler, et interdire les voyages ne va pas le freiner et ne règle pas les problèmes. Nous avons les tests PCR, obligatoires au départ et au retour. Pourquoi ne pas laisser les voyages ouverts sous contrôle aux aéroports et aux frontières ? Nous sommes frontaliers à l’Espagne. Les clients qui souhaitent partir à l’étranger, achètent les billets sur internet, respectent les directives sanitaires et partent quand même en voyage. Messieurs les politiques cherchez l’erreur !!!!!

Laisser un commentaire

Dans la même rubrique