Advertisement
Retrouvez l'actualité du Tourisme pour les professionnels du secteur tourisme avec l'Echo Touristique : agences de voyages, GDS, prestataires spécialisés, voyagistes

Jean-Charles Franchomme nommé président du CDMV

Le CDMV devient une association de loi 1901. Pourquoi ? Nous avons posé la question à son président Jean-Charles Franchomme.

C’est l’un des visages les plus connus du Collectif de Défense des Métiers du Voyage (CDMV). Jean-Charles Franchomme, responsable du service groupe de Kit Voyages, est nommé président de ce groupe de discussion sur Facebook, transformé en association loi 1901. Le bureau est également composé d’autres professionnels du voyage très impliqués dans la vie du CDMV  :

  • Sonia Faris, vice-présidente
  • Caroline Téxier, secrétaire
  • Audrey Peri, secrétaire adjointe
  • Emmanuelle Dupas, trésorière
  • Pascale Orsola, trésorière adjointe
  • David Dahdi, porte-parole
  • Stéphane Verdier, porte-parole
  • Mehdi Hellali, membre d’honneur en charge du digital

Redynamiser l’image des agences

Pourquoi se transformer en association ? « La première motivation, c’est de nous légitimer, dans nos relations avec les acteurs du voyage, les services de l’Etat, les professionnels, la presse », explique Jean-Charles Franchomme. « Nous souhaitons par ailleurs négocier des avantages pour nos membres », comme des réductions tarifaires et des assurances.

Au-delà de la période de crise, l’objectif est aussi et surtout de changer le regard porté par le grand public sur les agences de voyages traditionnelles. « L’avenir du CDMV, après la phase actuelle des aides, c’est de valoriser notre profession. Nous avons vu pendant la pandémie à quel point nos métiers et nos compétences restaient méconnus. » Le collectif a déjà entamé ce travail de fond. En témoigne sa récente vidéo YouTube (1600 vues), qui dépoussière l’image vieillissante des agences. Une vraie réussite.

4600 membres

Créé en 2018, le collectif regroupe désormais 4600 membres sur Facebook qui échangent des informations au quotidien, contre 700 avant la crise. Même s’il défend les intérêts du secteur en reprenant certains codes d’un syndicat, pas question pour lui de concurrencer les Entreprises du Voyage (EdV), mais plutôt de le compléter. D’ailleurs, l’adhésion à la jeune association (à partir de 5 euros, tarif réservé aux salariés) permet d’accéder au tarif préférentiel CDMV d’adhésion aux EdV. 

« Nous avons de bonnes relations avec les EdV, qui font un très bon travail pour accompagner les professionnels pendant la crise. Nous lui remontons des informations du terrain. » « Nous n’avons pas vocation à devenir son bras armé digital », précise aussi Jean-Charles Franchomme.

 

A lire aussi :

Laisser un commentaire

Dans la même rubrique