Retrouvez l'actualité du Tourisme pour les professionnels du secteur tourisme avec l'Echo Touristique : agences de voyages, GDS, prestataires spécialisés, voyagistes

Flixbus peut enfin faire la navettre entre Paris et Beauvais

L'Arafer a mis fin au monopole de l'aéroport de Beauvais sur les navettes en direction de Paris.

"Patience et longueur de temps font plus que force ni que rage." C’est par cet adage que Flixbus a introduit son communiqué sur sa ligne Paris-Beauvais. Après un an et demi et deux refus, l’autocariste allemand a enfin obtenu le feu vert de l'Arafer (Autorité de régulation des activités ferroviaires et routières) pour commercialiser une navette de bus entre Paris et l'aéroport de Beauvais.

Les liaisons par autocar de plus de 100 kilomètres sont totalement libéralisées depuis la "loi Macron" d'août 2015, mais celles inférieures à 100 kilomètres doivent faire l'objet d'une déclaration auprès de l'Arafer.

La fin d'un monopole

Le monopole était jusqu'à présent détenu par l'aéroport de Beauvais, dont une grande partie du modèle économique repose sur les recettes de ces navettes.

Flixbus avait déjà proposé deux autres endroits mais les point de départ proposé par Flixbus se trouvait trop proche de celui de la navette officielle de l'aéroport de Beauvais. Il fallait qu’il soit situé à une distance supérieure à dix kilomètres en ligne droite de la Porte Maillot. Flixbus propose donc de rejoindre l'aéroport en partant du Château de Vincennes, à l'est de Paris, et non de la Porte Maillot, à l'ouest.

Des navettes à 10 €

"Il faut arrêter de crier au loup dès qu’un monopole se fissure, indiquéeYvan Lefranc, directeur France. A l’instar du car longue-distance qui n’a pas achevé le train, ouvrir la desserte à d’autres acteurs ne signera en rien la fin de l’aéroport, bien au contraire !"

Flixbus promet d'opérer la liaison pour une dizaine d'euros, soit 40% moins cher que le tarif actuel. Désormais le leader des cars Macron a un an pour opérer la ligne.

Laisser un commentaire

Dans la même rubrique