Retrouvez l'actualité du Tourisme pour les professionnels du secteur tourisme avec l'Echo Touristique : agences de voyages, GDS, prestataires spécialisés, voyagistes

… et n’a pas besoin d’AS Voyages

Jet tours pourra continuer d’être revendu par les agences AS qui le souhaitent mais avec un contrat individuel négocié en direct et une commission variable suivant le volume d’affaires. A ce jour, 200 auraient déjà signé.


« AS ne nous apporte aucune valeur ajoutée pour le pilotage des ventes. Quel est donc l’intérêt de le rémunérer ? », constate Hélion de Villeneuve. « D’où la rupture de nos contrats intervenus  conformément aux termes convenus dans ces mêmes contrats ». Le directeur commercial de Jet tours dit toujours attendre l’assignation en référé d’AS. « Je l’ai découvert dans la presse. A ce jour, nous n’avons rien reçu. De toutes les façons, nous sommes très sereins. Nos avocats sont prévenus. Par ailleurs, nous sommes prêts à continuer à travailler en direct avec toutes les agences Afat Selectour qui le souhaitent. AS est un regroupement de 1200 agences indépendantes. Chaque indépendant peut travailler avec qui il veut ». Sans attendre l’échéance du 31 janvier où les deux contrats avec Afat et Selectour seront pour lui caduques, Thomas Cook a d’ailleurs pris les devants et adressé un courrier à ces 1 200 points de vente en leur proposant un contrat individuel, avec rémunération variable en fonction du volume d’affaires réalisé. « Je suis sûre que les agences qui joueront le jeu gagneront plus dans le cadre de ces accords en direct. ». 200 se sont déjà manifesté et auraient signé. « Je ne doute pas que d’autres vont le faire », indique Hélion de Villeneuve qui rappelle que les ventes Jet Tours réalisées par AS ne représentent « que » 6% du volume d’affaires global tour-operating de Thomas Cook.

Laisser un commentaire

Dans la même rubrique