Advertisement
Retrouvez l'actualité du Tourisme pour les professionnels du secteur tourisme avec l'Echo Touristique : agences de voyages, GDS, prestataires spécialisés, voyagistes

En Grèce, le tourisme repart plus fort que prévu

Les arrivées de voyageurs atteignent actuellement 70% de la fréquentation touristique de 2019, année de référence désormais pour toute l’industrie du tourisme.

Partie pour être un des best-seller de l’été, la Grèce a fait encore mieux que prévu. Alors que la destination pensait récupérer cette année 45% de la fréquentation touristique de 2019, les arrivées de voyageurs atteignent actuellement 70%, a récemment fait savoir le ministre des Finances grec sur la chaîne de télévision Mega TV. « C’est une bonne année par rapport à l’an dernier. Comparé à nos estimations (…) c’est bien mieux », a souligné le ministre à propos des arrivées de touristes. De bonnes performances qui devraient permettre de revoir les perspectives à la hausse pour l’économie grecque.

Une croissance d’au moins 3,6% du PIB

En 2020, le Produit Intérieur Brut (PIB) de la Grèce avait plongé de 8,2%. Dans ses prévisions budgétaires, Athènes tablait initialement une croissance de 4,8% en 2021, révisée à la baisse en avril à 4,2%, puis encore révisée à la baisse en juillet à 3,6%. « Notre estimation d’une croissance de 3,6% cette année est absolument réalisable, et pourrait même être trop prudente », a assuré le ministre des Finances.

Alors que le tourisme pèse très lourd dans son économie, 20% du PIB, la Grèce était rapidement passée à l’offensive pour attirer à nouveaux les touristes étrangers, leur ouvrant à nouveau la porte dès le mois d’avril, avant ses voisins européens. En mai, le ministre du tourisme grec, Harry Theoharis, avait aussi effectué une campagne de promotion en Europe, faisant escale en France pour y rencontrer les professionnels du tourisme.

Incendies : 500 millions d’euros d’aides débloqués

Mais si les touristes étrangers sont là, l’été n’aura pas été un long fleuve tranquille, loin s’en faut. Face à la résurgence du coronavirus dans certaines parties du pays, les autorités grecques ont décrété des couvre-feux locaux, notamment sur l’île de la « fête » Mykonos. Des restrictions similaires ont aussi été mises en place sur l’île touristique de Zante, ainsi que dans les deux principales villes de Crète, La Canée et Héraklion, où les couvre-feux ont été prolongés de quelques jours.

La Grèce vient par ailleurs de subir de violents incendies qui ont détruit des centaines de petites entreprises et causé des dégâts considérables à l’environnement.

Le Premier ministre Kyriakos Mitsotakis a annoncé le déblocage de 500 millions d’euros d’aides pour les victimes des feux et la reconstruction dans les zones sinistrées.

A lire aussi :

Laisser un commentaire

Dans la même rubrique