Retrouvez l'actualité du Tourisme pour les professionnels du secteur tourisme avec l'Echo Touristique : agences de voyages, GDS, prestataires spécialisés, voyagistes

Selon les EdV, l’activité chutera de 80% au minimum sur le reste de 2020

En raison de la pandémie, les agences de voyages et les tour-opérateurs sont (très) loin de voir le bout du tunnel.

Les Entreprises du Voyage (EdV) partagent leur réaction au discours d’Emmanuel Macron lundi 13 avril, qui a annoncé un plan d’aide spécifique pour le tourisme. Malgré l’usage du chômage partiel, le secteur a dû maintenir des emplois pour gérer des rapatriements, des annulations, reports, et des relations complexes avec les compagnies aériennes, expliquent-ils dans un communiqué. Dans le même temps, en avril, les professionnels n’ont perçu aucune recette. Selon Jean Pierre Mas, président des EdV, la maxime présidentielle « zéro recette, zéro charge » ne s’applique pas aux agences et aux TO. « Ce qui justifie d’importantes mesures d’accompagnement particulières et à long terme afin de sauvegarder l’emploi en assurant la pérennité des entreprises », souligne-t-il.

A la lumière de ce contexte inédit, Jean-Pierre Mas compte notamment sur le secrétaire d’Etat Jean-Baptiste Lemoyne, interlocuteur reconnu et apprécié du secteur, pour poursuivre la défense des intérêts du secteur.

Au sein des entreprises membres des EdV, la baisse d’activité s’est élevée à 20% au premier trimestre 2020, estime le syndicat, qui émet des prévisions inquiétantes : ce recul devrait atteindre voire dépasser 80% sur le reste de l’année, qui concentre 78% de l’activité, en raison notamment du déconfinement progressif et de la fermeture de frontières. « La visibilité sur les vacances d’été des Français est réduite », est-il précisé. « Lorsque le temps viendra, nos entreprises seront mobilisées pour faciliter l’accès au grand air, à l’espace et aux vacances, là où l’environnement sanitaire sera sécurisé », ajoute-t-il.

A lire aussi :

Laisser un commentaire

Dans la même rubrique