Retrouvez l'actualité du Tourisme pour les professionnels du secteur tourisme avec l'Echo Touristique : agences de voyages, GDS, prestataires spécialisés, voyagistes

Edfou, Karnak et Louxor

« Des temples désensablésParadoxe ou non, notre guide Amr a appris l’égyptologie sur les bancs de…la Sorbonne. Le pays des Pharaons est depuis 30 ans son terrain de jeu, son musée : « Karnak ne renferme pas un temple, mais 21. Il faudrait une semaine pour visiter l’ensemble, qui occupe 80 hectares. » Nous nous contenterons de trois petites heures sur place. Un coin d’ombre et Amr tourne quelques pages d’histoire. Jadis, les temples

Des temples désensablés

Paradoxe ou non, notre guide Amr a appris l’égyptologie sur les bancs de…la Sorbonne. Le pays des Pharaons est depuis 30 ans son terrain de jeu, son musée : Karnak ne renferme pas un temple, mais 21. Il faudrait une semaine pour visiter l’ensemble, qui occupe 80 hectares. Nous nous contenterons de trois petites heures sur place. Un coin d’ombre et Amr tourne quelques pages d’histoire. Jadis, les temples étaient ensablés. Même Edfou, qui nous domine aujourd’hui du haut de ses 36 mètres ! Seuls émergeaient les toits de grès, dont la population se servait comme carrière à ciel ouvert, pour construire maisons et églises. Il faudra attendre l’arrivée des expéditions françaises au xixe siècle pour que cesse un tel désossage. Afin d’imaginer la splendeur des sites, il suffit de contempler des dessins de l’Ecossais David Roberts, datant du xixe siècle. Les couleurs jaune, rouge et bleu, envolées avec la pollution et le soleil, rehaussaient les piliers et les façades, relève Amr. Pendant ce temps, les enfants de notre tribu jouent les Champollion en herbe, traquant des hiéroglyphes. Un exercice délicat qu’ils poursuivent 3 km plus loin, à Louxor. C’est là qu’est érigé un obélisque, doigt levé vers le ciel demandant silence pour la prière. Son clone trône place de la Concorde, à Paris. Ce fut un cadeau du vice-roi d’Egypte Mehemet Ali à la France. La nuit tombe, les temples s’illuminent. Quand nous quittons le site, par la superbe allée des Sphinx, l’appel à la prière résonne dans les haut-parleurs de la ville.

%%HORSTEXTE:1%%

Laisser un commentaire

Dans la même rubrique