Retrouvez l'actualité du Tourisme pour les professionnels du secteur tourisme avec l'Echo Touristique : agences de voyages, GDS, prestataires spécialisés, voyagistes

Destination France : comment tirer son épingle du jeu sur Facebook et Instagram

Tout le monde parie sur la France cet été. Nous partageons quelques conseils, très simples, pour capter l’attention des voyageurs sur cette destination, via les réseaux sociaux.

Parmi les Français qui ont l’intention de partir en vacances cet été, la très grande majorité (86%) envisagent de rester dans l’Hexagone, selon une enquête BVA/EdV. Mais plus d’un tiers de ces « candidats déclarés » aux vacances n’ont pas encore réservé… En cette saison inédite qui se jouera à la dernière minute, les destinations et les pros du voyage se livrent une féroce concurrence afin de convaincre les attentistes. Face à un embouteillage attendu de posts sur les réseaux sociaux ces prochains jours, comment tirer son épingle du jeu ? Nous avons posé la question à Nicolas de Dianous, directeur associé de l’agence social media We Like travel.

Du vécu, et de la réassurance sanitaire

« 38 millions de Français consultent chaque mois les réseaux sociaux, rappelle-t-il en préambule. Il faut donc bien cibler. Réactiver ses propres clients est le premier réflexe à adopter. » Deuxième priorité :  travailler ses messages en les adaptant à cette période de crise du Covid-19. « Nous pouvons revenir aux fondamentaux de l’offre touristique, en capitalisant sur les expériences à vivre sur place, comme avant la crise. Il est utile d’ajouter une dimension sanitaire. La destination est safe, c’est important de le rappeler de manière habile. » Histoire de créer un climat de confiance.

Pour We Like Travel, les pros du secteur doivent aussi veiller à dynamiser leurs messages, en ajoutant une touche d’authenticité et de réalisme. Il faut montrer que les restaurants sont ouverts en interrogeant par exemple un chef ou un serveur avec son masque ou sa visière, qui dit ‘On est là, on vous attend’, indique à titre d’exemple Nicolas de Dianous. De mini-témoignages vidéos créent de la proximité, et peuvent avoir une dimension virale intéressante.

Une dimension responsable

Last but not least, la dimension « tourisme responsable » doit transparaître, pour autant qu’elle est sincère bien sûr. « Une réflexion importante se poursuit chez les acteurs du voyage comme parmi les voyageurs. Les jeunes générations sont particulièrement sensibles aux questions de tourisme responsable et de respect de l’environnement. La France a justement des arguments en termes de tourisme plus lent, plus responsable, avec des circuits courts. » La digital detox, par exemple, est plus que jamais dans l’ère du temps, mais pas seulement. « Les publications axées sur la culture plaisent davantage qu’avant la crise. »  A bon entendeur…

___________________________________________________________________

Les graphiques qui suivent montrent l’impact de la crise du Covid-19 en termes de performances des pros du voyage sur les réseaux sociaux. Pendant le confinement, Facebook a été privilégié, au détriment de Twitter et d’Instagram.

A lire aussi :

Baromètres Facebook et Instagram : le top des marques de voyage (en janvier 2020)

Laisser un commentaire

Dans la même rubrique