Retrouvez l'actualité du Tourisme pour les professionnels du secteur tourisme avec l'Echo Touristique : agences de voyages, GDS, prestataires spécialisés, voyagistes

Croisière côtière de rêve en Croatie

Elodie Vincent est conseillère voyages chez Leclerc Voyages, à Poitiers. Elle a découvert la Croatie par la mer à l’occasion d’un éductour/croisière organisé par Top of Travel.

Je n’étais jamais allée en Croatie bien que j’aie déjà réalisé de nombreux dossiers sur cette destination, en séjours classiques. Je me réjouissais donc de la découvrir sur l’eau par ses côtes. Top of Travel, qui lance cette année ses premières croisières, propose en effet une alternative intéressante au tout terrestre. Après un vol direct de 2 heures jusqu’à un aéroport aux infrastructures très sommaires, nous avons longé le golfe de Kastela pendant une heure, en bus, jusqu’au port de Split. Il y a des chantiers partout, sur les routes en Croatie ! J’aimerais savoir pourquoi ils n’accélèrent pas les travaux en hiver, le trafic serait plus fluide en saison haute ! Avant d’embarquer à bord du Méridien, notre petit bateau de 19 cabines, nous avons visité le palais de Dioclétien à Split. Il ressemble à une forteresse. Les styles de ses occupants successifs sont très variés : au-dessus des caves voûtées de l’époque romaine, l’autorité vénitienne a laissé sa marque dans les clochers, les portes et les fenêtres. Le mélange est charmant. Nous avons rapidement embarqué, pour appareiller en fin d’après-midi en direction des îles. Je me méfie des bateaux, parce que les croisières évoquent pour moi le tourisme de masse. A bord du Méridien, avec trois ponts, quelques chaises longues et un grand sundeck, on se sent comme en famille. La cabine est petite, les rangements sont rares. J’ai placé ma valise directement sous le lit. Mais l’ambiance est tellement conviviale que la porte de la cabine peut rester ouverte. On ne manque aucun paysage, même quand on se repose un peu. Je connaissais le caractère montagneux du littoral, mais j’ignorais que la nature était aussi verte. L’autre bonne surprise, c’est la mer Adriatique, très calme : le bateau ne tangue pas. A deux heures de Split, le capitaine a proposé une halte dans une crique magnifique, encerclée par les pins. Certains se sont même baignés.

Des plongeons depuis le bateau

Les clients vont apprécier cette spontanéité. Après un dîner décontracté à bord, nous sommes arrivés sur l’île de Hvar. C’est un petit Saint- Tropez idéal : des terrasses partout, des zones piétonnes dans le village, pas un bruit. Dans cet environnement sauvage, nous avons marché un quart d’heure jusqu’à l’Amfora Grand Beach Resort, un hôtel de luxe avec plage privée qui plaira beaucoup à la clientèle française. La piscine et le jardin de ce 4b ont été entièrement reconstruits. Cela se voit aussi, côté tarifs ! La croisière a continué vers l’île Brac et sa plage de Bol, une pointe de petits galets blancs qui s’enfonce dans les eaux turquoise. Le capitaine du Méridien a décroché son bateau pneumatique et nous a emmenés jusqu’à la plage. Pour se baigner sans se tordre les pieds, il suffit d’emporter des petites sandales. On peut aussi sauter dans l’eau depuis le bateau. Dans notre groupe, nous en avons bien profité. Vers le sud, de retour sur le continent, nous avons visité la riviera de Makar- ska. Les hôtels impersonnels de Podgora et Zivogosce, en 2 ou 3b, reflètent malheureusement le travail qui reste à effectuer pour améliorer l’hôtellerie croate. Dubrovnik, terminus de notre croisière, est une ville magnifique ; une forteresse lumineuse et animée. Et comme nous y étions lors de l’Euro de football, toutes les terrasses étaient pleines de supporters ! Les Croates savent faire la fête spontanément dans la rue. C’est un autre aspect sympathique de ce petit pays.

%%HORSTEXTE:1%%

Laisser un commentaire

Dans la même rubrique