Advertisement
Retrouvez l'actualité du Tourisme pour les professionnels du secteur tourisme avec l'Echo Touristique : agences de voyages, GDS, prestataires spécialisés, voyagistes

Coronavirus : les chèques tourisme, remède plébiscité pour relancer le secteur

Dans un courrier adressé au Premier ministre, une douzaine de députés et d’élus locaux demandent la mise en place d’un chèque tourisme pour soutenir la reprise de l’activité dans l’Hexagone.

Pour faire redémarrer la machine, ils sont de plus en plus nombreux à militer pour la mise en place d’un chèque tourisme. Une douzaine de députés et d’élus locaux viennent en ce sens d’adresser un courrier au Premier ministre, pour demander le déploiement d’un titre de paiement dédié abondé par l’Etat, par les Collectivités locales volontaires, et éventuellement par les comités d’entreprise. Le courrier est notamment signé par deux présidents de Région – Nouvelle Aquitaine et Occitanie, et cinq présidents de département (Ardèche, Aude, Landes, Gers, Meurthe et Moselle). Pour les signataires de cette lettre, la crise du coronavirus menace deux millions d’emplois – directs ou indirects – dans le secteur ; 210.000 cafés et restaurants, 20.000 hôtels sont en sursis, précisent-ils.

Inciter à une reprise de consommation rapide

“Au-delà du nécessaire traitement de l’urgence, il nous paraît impératif d’accompagner durablement un secteur économique et touristique majeur dans l’animation et la richesse de nos territoires, écrivent ainsi les signataires de cette lettre. Pour que la relance soit prompte, efficace et durable, il est nécessaire de cibler en priorité les publics et les secteurs les plus fragilisés par la crise. En l’occurrence, soutenir le secteur touristique, de l’hôtellerie et de la restauration, en même temps que les personnes précaires et peu favorisées qui vont subir les effets de la crise sociale qui s’annonce.” “En accordant à ces titres une durée de vie limitée à six mois, (ces chèques tourisme) inciteraient à une reprise de la consommation rapide”, ajoutent-ils. Cette aide permettrait de régler les repas, les nuitées ou le transport, et pourrait être réservée aux 50% de Français en-dessous du revenu média, soit un peu au-delà des 40% de Français qui ne partent habituellement pas en vacances, estiment les signataires de la lettre. A leurs yeux, le dispositif est d’autant plus efficace qu’il produit un effet multiplicateur, “constaté de manière systématique”. “Un montant alloué génère dans les faits une dépense supérieure auprès des commerçants par le complément que le bénéficiaire apporte lors de l’achat. Ainsi, l’enveloppe d’aide décidée par la collectivité se traduira par un apport d’affaires supérieur chez les commerçants”, prévoient-ils.

Un projet de loi déposé à l’Assemblée nationale

En Région PACA, des chèques-vacances seront accordés, sous certaines conditions, à ceux qui sont “en première ligne” face à l’épidémie. La Région Grand-Est a également annoncé un dispositif similaire. 100 000 chèques-vacances d’une valeur de 500 euros seront ainsi distribués. Ces bons ne pourront être dépensés que chez les opérateurs de tourisme de la région qui les distribue, dès qu’ils seront en mesure d’accueillir à nouveau des clients. Sur ce point, Edouard Philippe a indiqué que la décision serait prise fin mai. De son côté, Jean-Baptiste Lemoyne avait déjà évoqué la possibilité de renforcer les chèques-vacances pour soutenir la reprise du tourisme dans l’Hexagone. Un projet de loi a également été déposé à l’Assemblée nationale “visant à instituer un dispositif exceptionnel de chèques‑vacances pour les personnels ayant assuré la continuité des services vitaux de la Nation”, le 28 avril dernier.

Laisser un commentaire

Dans la même rubrique