Retrouvez l'actualité du Tourisme pour les professionnels du secteur tourisme avec l'Echo Touristique : agences de voyages, GDS, prestataires spécialisés, voyagistes

Allocution d’Edouard Philippe : les annonces qui concernent le tourisme

Quelles nouvelles règles et mesures s’appliqueront aux professionnels du tourisme à partir du 11 mai ? Voici ce qu’il faut retenir du discours d’Edouard Philippe, qui présentait mardi son plan de déconfinement.

Ouverture des cafés et des restaurants : décision fin mai

On le savait déjà, les professionnels de l’hôtellerie et de la restauration devront attendre la fin de la première phase de déconfinement pour savoir s’ils pourront reprendre du service. Cette première étape qui durera un peu plus de quinze jours doit en effet permettre « de vérifier que les mesures mises en œuvre permettent de maîtriser l’épidémie. Et d’apprécier, en fonction de son évolution, les mesures à prendre pour la phase suivante qui débutera ce 2 juin et qui ira jusqu’à l’été. C’est fin mai que nous statuerons notamment sur la réouverture des cafés et des restaurants », a indiqué Edouard Philippe. Avec un préalable : que le déconfinement puisse bel et bien débuter le 11 mai. Il faudra pour cela que tous les indicateurs soient au rendez-vous, a souligné le Premier Ministre. Sans quoi il n’y aura pas de déconfinement, ou un déconfinement plus strict.

Zones, vertes, zone rouges

Le déconfinement sera adapté en fonction de la situation des différents territoires de l’Hexagone, qui ne sont pas tous touchés de la même façon par l’épidémie. Les départements seront donc classés en rouge ou en vert ; une carte sera établie et accessible à partir du 7 mai. Le directeur général de la santé présentera tous les soirs la carte avec ces résultats, département par département.

Le télétravail maintenu autant que possible

« Le télétravail doit être maintenu partout où c’est possible, au moins dans les 3 prochaines semaines. Je le demande avec fermeté aux entreprises », a insisté le Premier Ministre. L’objectif reste de limiter le recours aux transports publics et les contacts. “Il n’y a pas sur ce sujet un avant et un après 11 mai”, a souligné Edouard Philippe. Quand le télétravail n’est pas possible, le gouvernement appelle les entreprises à pratiquer des horaires décalés. Les entreprises devront par ailleurs mettre en place de nouveaux “plans d’organisation du travail, avec une attention particulière aux emplois du temps, aux gestes barrières, à l’aménagement des espaces de travail », a détaillé Edouard Philippe. Le port du masque devra être mis en œuvre « dès lors que les règles de distanciation ne pourront être garanties.”

Vers un allègement du dispositif de chômage partiel

“Nous échangerons également sur les mesures d’accompagnement des entreprises qui font face à des difficultés, a rappelé Edouard Philippe. Le dispositif d’activité partielle, qui est un des plus généreux d’Europe, restera en place jusqu’au 1er juin. Il nous faudra ensuite l’adapter progressivement, afin d’accompagner la reprise d’activité si l’épidémie est maîtrisée. Bien sûr, nous continuerons à protéger les personnes vulnérables et les secteurs professionnels qui demeureraient fermés.”

Commerces : un cahier des charges strict pour la réouverture

“Aujourd’hui, seuls certains commerces essentiels sont ouverts. Tous, sauf les cafés, restaurants, pourront ouvrir à compter du 11 mai”, a confirmé Edouard Philippe. Ils devront néanmoins respecter un cahier des charges strict, limitant le nombre de personnes, organisant les flux, pour assurer les mesures de distanciation sociale. Une exception sera faite pour les centres commerciaux de plus de 40 000 mètres carrés, dont la zone de chalandise va au-delà du bassin de vie, générant des déplacements et un brassage de population important. Les préfets pourront décider de ne pas les laisser ouvrir au-delà des sections alimentaires, déjà ouvertes.

Transports urbains : masques et mesures de distanciation

Edouard Philippe l’a souligné, les décisions relatives au transport “sont ardues”. D’après le Premier Ministre, 70% de l’offre de la RATP sera disponible le 11 mai, pour atteindre rapidement l’offre habituelle. Le but est parallèlement de réduire la demande dans les transports urbains, “en favorisant le télétravail, en étalant les horaires, en demandant aux Français de considérer que les transports aux heures de pointes doivent être réservés à ceux qui travaillent”. Le port du masque sera rendu obligatoire dans tous les transports, métros comme bus. Il sera également obligatoire dans les taxis et les VTC qui ne disposent pas de protection en plexiglas. A bord des bus et des métros, “il faudra condamner un siège sur deux, favoriser, par des marquages au sol, la bonne répartition sur les quais, se préparer à limiter les flux en cas d’affluence”.

Pas de déplacements de plus de 100 kilomètres

“Nous voulons réduire ces déplacements aux seuls motifs professionnels ou familiaux impérieux, pour des raisons évidentes de limitation de la circulation du virus. Et donc, nous allons continuer à réduire l’offre, à exiger une réservation obligatoire dans tous les trains, à décourager les déplacements entre départements. Le jeudi de l’Ascension sera bien férié, mais je dis clairement aux Français que ce n’est pas le moment de quitter son département pour partir en week-end”, a clairement avertit le Premier Ministre, qui a précisé qu’il “sera à nouveau possible de circuler librement, sans attestation, sauf (…) pour les déplacements à plus de 100 km du domicile, qui ne seront possibles que pour un motif impérieux, familial ou professionnel.”

Les plages restent fermées…

Pas question d’étaler sa serviette sur les plages, par mesure de précaution, elles seront fermées au moins jusqu’au premier juin. Les parcs et jardins “ne pourront ouvrir que dans les départements où le virus ne circule pas de façon active”.

… Les grands musées aussi

Les grands musées, les cinémas, les théâtres et les salles de concert ne pourront pas rouvrir. “Parce qu’ils peuvent fonctionner plus facilement en respectant les règles sanitaires, les médiathèques, les bibliothèques et petits musées”, pourront quant à eux accueillir à nouveau du public.

Pas d’événement de plus de 5000 personnes avant septembre

“Pour donner aux organisateurs d’événements de la visibilité, je veux préciser que les grandes manifestations sportives, culturelles, notamment les festivals, les grands salons professionnels, tous les évènements qui regroupent plus de 5000 participants et font à ce titre l’objet d’une déclaration en préfecture et doivent être organisés longtemps à l’avance, ne pourront se tenir avant le mois de septembre”, a d’ores et déjà annoncé le Premier Ministre, qui précise que “d’une façon générale, il nous faut éviter les rassemblements qui sont autant d’occasion de propagation du virus. Les rassemblements organisés sur la voie publique ou dans des lieux privés seront donc limités à 10 personnes.”

Vacances d’été : un nouveau point fin mai

Edouard Philippe a achevé son allocution sur la question des vacances, qui n’avait été abordée qu’à la marge lors de sa dernière conférence de presse. “Ces efforts ne sont pas vains, et ils nous permettront je l’espère, de façon très concrète, d’envisager la période estivale sous de meilleurs auspices : je donne d’ores et déjà rendez-vous aux Français à la fin du mois de mai pour évaluer les conditions dans lesquelles nous organiserons une nouvelle phase de déconfinement, et prendrons en particulier des décisions sur l’organisation des cafés, des restaurants, des vacances. Il est trop tôt aujourd’hui, en conscience, pour le faire.” De son côté, le ministre de l’Education nationale, Jean-Michel Blanquer, a indiqué lors d’une interview mercredi matin qu’il n’était pas question de modifier ni la date des vacances scolaires, ni celle de la rentrée.

Laisser un commentaire

Dans la même rubrique