Advertisement
Retrouvez l'actualité du Tourisme pour les professionnels du secteur tourisme avec l'Echo Touristique : agences de voyages, GDS, prestataires spécialisés, voyagistes

Coronavirus : EDV et Seto demandent des « mesures urgentes » au gouvernement

Les deux instances représentatives de la profession tirent la sonnette d’alarme et s’inquiètent des conséquences sociales et économiques de l’épidémie de nouveau coronavirus sur l’industrie du tourisme.

L’épidémie de nouveau coronavirus n’en finit plus d’inquiéter les professionnels du tourisme. Dans un communiqué, les Entreprises du Voyage (EdV) et le Syndicat des entreprises du tour-operating (Seto) alertent le Premier ministre et le ministre de l’Economie sur « les risques économiques et sociaux majeurs qui menacent les entreprises du secteur qui doivent faire face à des baisses d’activités historiques ».

Pour aider les acteurs de l’industrie à y faire face, les deux instances réclament plusieurs « mesures d’urgence » au gouvernement. D’abord, « la suspension du paiement des charges sociales patronales pendant la durée de la crise », qui permettrait aux entreprises de conserver de la trésorerie. EDV et le Seto réclament ensuite « un recours simplifié à l’activité partielle pour toutes les entreprises du secteur ».

Rendez-vous demandé auprès des ministres

Les deux syndicats demandent également la création d’un fonds de soutien et de redémarrage de l’activité économique, porté par la Banque publique d’investissements (BPIfrance). Enfin, et pour assurer un meilleur dialogue dans le futur, EDV et le Seto réclament « une consultation des professionnels avant toute prise de décision et toute communication ayant un impact sur les voyages et le tourisme ».

Voyages scolaires et linguistiques « laminés » ; voyages d’affaires « lourdement impacté » avec -40% de réservations ; baisse de l’activité chez les tour-opérateurs (-25% en février, et -60% depuis une semaine) ; effondrement de la distribution (-60% de réservations vers l’Asie, -45% dans les autres destinations) ; réceptifs en manque de clientèle étrangère et annulations en série pour les agences spécialisées dans l’événementiel : c’est l’ensemble des acteurs du tourisme qui est impacté par l’épidémie de nouveau coronavirus, selon le communiqué d’EDV et du Seto.

« Si la situation actuelle devait durer », plus de 3 000 entreprises seraient menacées de disparition. En France, le secteur du voyage emploie directement plus de 35 000 salariés. Jean-Pierre Mas, le président d’EDV, et René-Marc Chikli, le président du Seto, demande également à rencontrer les ministères concernés au plus vite.

A lire aussi :

Les commentaires sont fermés.

Dans la même rubrique