Retrouvez l'actualité du Tourisme pour les professionnels du secteur tourisme avec l'Echo Touristique : agences de voyages, GDS, prestataires spécialisés, voyagistes

Booking : « Nous voulons couvrir toutes les briques du voyage »

C’était l’ancien patron d’Airbnb à Paris. Olivier Grémillon voit son nouvel employeur, Booking, évoluer bien au-delà de l’hébergement.

Booking Holdings (ex-Priceline) se projette en Amazon du voyage. « Booking a commencé en tant que site d’hôtels, et s’est ensuite ouvert à tous les types d’hébergements, a souligné lors de la récente conférence Phocuswright Europe Olivier Grémillon, vice-président de la Home Division au sein de la plate-forme. Nous travaillons sur tous les segments du voyage ». Le leader de la réservation d’hôtels mène de fait des expérimentations, sur le vol, les transferts depuis l’aéroport, les expériences, les recommandations de restaurants. « Nous voulons couvrir toutes les briques du voyage », en solo, avec des marques de la maison Booking Holdings (comme Kayak), ou encore via des partenariats, comme nous l’expliquions dans un précédent article. S’il s’agit bien de tests, la feuille de route est clairement tracée : « Notre vision, c’est de développer une offre de bout-en-bout pour les voyageurs », a martelé Olivier Grémillon, en précisant qu’il faudra du temps pour que les services déployés soient en vitesse de croisière.

La question des acquisitions

C’est dans cet objectif que Booking a récemment acquis FareHarbor, une start-up spécialisée dans les activités. D’autres rachats pourraient-ils suivre, notamment pour accélérer au niveau des locations saisonnières, là où Airbnb le coiffe au poteau en termes de part de marché ? Olivier Grémillon, qui chapeaute la division Homes créée lors de sa nomination en janvier 2018, ne l’exclut pas.

« Nous envisageons des acquisitions dans plusieurs domaines. Au niveau de la division Home, je regarde différentes choses », évoquant son intérêt pour des solutions technologies. « Mais nous n’avons rien d’engagé pour l’instant ».

Booking revendique 28 millions d’unités de logements. Aux 23 millions de chambres d’hôtels et autres motels, s’ajoutent 5 millions d’annonces d’appartements et de maisons. La plate-forme reconnaît agréger un nombre conséquent d’annonces de professionnels, notamment par rapport à Airbnb qui agrègerait, lui, « seulement » 4,85 millions de locations saisonnières. La bataille des chiffres ne fait que commencer…

Concurrence frontale avec Airbnb

« La plupart des clients ne savent pas s’ils veulent un hôtel ou un appartement quand ils démarrent leurs recherches sur une destination. Avoir une plate-forme qui propose les deux, c’est ce que veut le voyageur », a ajouté Olivier Grémillon, qui publie lui-même son logement sur Airbnb et Booking. C’est la raison pour laquelle les deux géants investissent désormais toutes les typologies de logements. Avec des modèles différents.

Booking facture une commission de 15% à l’hébergeur. Airbnb, lui, demande 3% seulement, mais aussi 6% à 12% de frais de service au voyageur. « Nous voulons la simplicité, s’est défendu le patron de la division Home. Donc, nous mettons tous les frais du côté du partenaire.”

A lire aussi :