Advertisement
Retrouvez l'actualité du Tourisme pour les professionnels du secteur tourisme avec l'Echo Touristique : agences de voyages, GDS, prestataires spécialisés, voyagistes

Prix des billets d’avion : jusqu’à 20% d’augmentation à cause du climat selon une étude

Alors que beaucoup ont vu la pandémie comme une chance de réévaluer leur empreinte carbone, Delta pense que le nombre de vols reviendra comme avant. En revanche, le prix des billets devrait augmenter.

La lutte contre le changement climatique va faire augmenter le prix des billets, a prévenu le directeur de Detla Air Lines. « Au fil du temps, cela va nous coûter plus cher à tous, mais c’est la bonne approche que nous devons adopter », a déclaré Ed Bastian à la BBC. Le dirigeant s’est exprimé alors qu’un nouvel accord visant à lutter contre le changement climatique a été conclu lors du sommet de la Cop26 ce week-end. Lors du sommet des Nations Unies sur le changement climatique à Glasgow, 23 pays se sont engagés à travailler ensemble pour amener l’industrie aéronautique à zéro émission de carbone nette d’ici 2050.

Delta, dont le siège est à Atlanta, affirme qu’après avoir dépensé 30 millions de dollars par an pour la compensation des émissions de carbone, elle est neutre en carbone depuis mars 2020. Elle s’est également engagée à dépenser un milliard de dollars au cours de la prochaine décennie pour annuler toutes les émissions qu’elle crée. Des avions plus économes en carburant, des carburants d’aviation durables (SAF) et l’élimination du carbone de l’atmosphère sont quelques-uns des moyens par lesquels elle espère y parvenir.

Le prix des billets augmentera

Toujours sur la BBC, Andreas Schafer, professeur d’énergie et de transport à l’University College de Londres, explique qu’il faudra « des milliers de milliards plutôt que des milliards de dollars » pour que le secteur mondial de l’aviation atteigne un niveau net d’émissions de carbone nul. Les résultats préliminaires des recherches de son équipe suggèrent que les tarifs des billets devraient augmenter de 10 à 20% pour couvrir les coûts. « À court terme, le soutien des pouvoirs publics sera nécessaire pour couvrir ces coûts, car la décarbonisation de l’aviation sera extrêmement difficile et les efforts actuels devront être considérablement intensifiés », a-t-il déclaré au média anglais.

« C’est le plus grand défi à long terme auquel ce secteur est confronté », a admis Ed Bastian. « Nous appartenons à un secteur classé comme difficile à décarboniser, car nous ne disposons pas encore en masse des biocarburants ou des carburants aéronautiques durables dont nous aurons besoin. »

Selon le gouvernement américain, la demande mondiale de kérosène devrait plus que doubler d’ici à 2050. Le nombre de vols de passagers devrait plus que doubler d’ici à 2050, passant de 4,5 milliards à 10 milliards, selon l’Iata.

A lire aussi :

Laisser un commentaire

Dans la même rubrique