Retrouvez l'actualité du Tourisme pour les professionnels du secteur tourisme avec l'Echo Touristique : agences de voyages, GDS, prestataires spécialisés, voyagistes

Antoine Walter (Expedia) : « Les Français ont encore plus envie de voyager qu’en 2021 »

Comment et à quel rythme les voyageurs comptent planifier leurs escapades ? L’Echo fait le point avec Antoine Walter, directeur Market Management France pour Expedia Group.

« Le travel est résilient », souligne Antoine Walter, directeur Market Management France pour le groupe Expedia, à la lecture de l’étude Travelers Value Index 2022 commandée par Expedia et de ses propres données.

« Les voyageurs ont encore plus envie de voyager qu’en 2021 » ajoute-t-il, chiffres à l’appui. Toutes nationalités confondues, 81% des personnes interrogées* prévoient de voyager au cours des six premiers mois de l’année 2022, selon cette étude effectuée en novembre 2021. Mieux : 90% des voyageurs français l’envisagent. A titre de comparaison, d’après l’étude Travelers Value Index 2021, effectuée en mai 2021, « seulement » 59% des voyageurs français anticipaient un voyage dans les 12 mois.

Après deux ans de pandémie, et quelques économies liées aux restrictions, plus de la moitié (54%) des répondants prévoient de dépenser plus pour leurs voyages qu’avant la crise. En outre, deux sur cinq (40%) projettent d’utiliser des points de fidélité pour au moins une partie d’un voyage cette année, la génération Z en tête.

S’agissant des Français, près de 3 Français sur 4 (73%) comptent utiliser la voiture pour leurs voyages dans les 12 prochains mois. 

Paris et Londres font à nouveau rêver

Antoine Walter attire l’attention sur une autre conclusion intéressante : les grandes villes européennes commencent à faire leur retour, y compris des capitales comme Paris et Londres.

« Nous avons observé le retour de la clientèle internationale, au troisième comme au quatrième trimestre de l’année 2021, notamment les Américains, explique-t-il. Environ 30% des réservations internationales se font sur Paris. En outre, 15% des recherches et des réservations à Paris proviennent actuellement de clientèles américaines. »

En revanche, les voyageurs asiatiques manquent toujours à l’appel. « Nous avons du mal à les faire revenir. » La faute, surtout, aux contraintes imposées par les gouvernements des pays d’Asie.

L’appel du tourisme responsable

« Nous observons aussi une envie de faire des voyages responsables », complète Antoine Walter. 59% des personnes interrogées sont prêtes à payer plus cher pour que leur voyage soit respectueux de l’environnement. Les Français sont seulement 47% à le déclarer, mais c’est quand même une personne sur deux, ce qui est nettement plus qu’avant la pandémie. » Des chiffres à prendre toutefois avec une certaine précaution. Les voyageurs sont toujours pleins de bonnes intentions, mais rechignent souvent à débourser, lors de la réservation, quelques euros de plus.

Par ailleurs, 49% des personnes interrogées choisiraient une destination moins fréquentée pour réduire les effets du tourisme de masse. « Des pays comme la Thaïlande, Machu Picchu ou encore le Mont Saint-Michel commencent à en prendre conscience. » Au fil des années, des destinations apprennent effectivement à mieux gérer leurs flux touristiques, dans l’intérêt des populations locales, des voyageurs, et des sites visités.

*Etude menée en collaboration avec l’institut Wakefield Research, auprès de 5 500 voyageurs dans huit pays différents, dont 1 000 Français.

A lire aussi

Laisser un commentaire

Dans la même rubrique