Retrouvez l'actualité du Tourisme pour les professionnels du secteur tourisme avec l'Echo Touristique : agences de voyages, GDS, prestataires spécialisés, voyagistes

Air France : une grève pour la rentrée de septembre ?

Lundi, l’intersyndicale d’Air France a menacé de « reprendre » en septembre le conflit sur les salaires.

La direction d’Air France n’en a pas encore fini avec ses conflits sociaux. Et les syndicats se chargent bien de le lui rappeler. En effet, l’intersyndicale menace de « reprendre » le conflit sur les salaires en septembre, si aucun accord sur les rémunérations n’est conclu d’ici à la rentrée.

Rappelons que les syndicats et la direction d’Air France s’affrontent sur la question des hausses des salaires. Ils ont déjà mené plus de 15 jours de grève entre février et juin pour obtenir ces augmentations. L’ex-PDG Jean-Marc Janaillac, avait mis son poste dans la balance à l’occasion d’une consultation du personnel sur une proposition d’accord de revalorisation salariale. Retoqué, il a dû démissionner.

« Anne-Marie Couderc aurait-elle menti !? »

Dans un tract posté hier sur les réseaux sociaux, l’intersyndicale de pilotes, de personnels au sol et d’hôtesses et stewards reproche au Conseil d’Administration de ne pas savoir « surmonter les situations de crise », d’être la « risée de toute la sphère médiatique et économique », de ne prendre que des « mauvais choix (manque d’effectifs, investissement, désorganisation,…) qui se payent cash et se traduisent par plus de 139 vols annulés sur le dernier mois ». Ou encore que « le processus de recrutement du nouveau président traîne en longueur car aucun plan de succession n’a été anticipé par le Conseil d’Administration Air France KLM ».

Les syndicats rappellent également aux dirigeants qu’au sujet des salaires, des engagements ont été pris par la Présidente non exécutive de transition (Anne-Marie Couderc) devant le Comité Central d’Entreprise du 14 juin : avant mi-juillet, elle devait aller personnellement chercher un mandat afin de traiter en urgence la question salariale. « Une fois encore la parole donnée a été bafouée. Anne-Marie Couderc aurait-elle menti !?  Le Conseil d’Administration prend la lourde responsabilité d’enfoncer Air France un peu plus dans la crise », appuient les contestataires dans leur tract.

Leurs menaces sont claires : « Avec ou sans PDG, dès le mois de septembre pour ne pas pénaliser nos passagers pendant l’été, le conflit pour les salaires reprendra. Et seul un accord pourra y mettre fin ».