Retrouvez l'actualité du Tourisme pour les professionnels du secteur tourisme avec l'Echo Touristique : agences de voyages, GDS, prestataires spécialisés, voyagistes

Air France-KLM sous la pression du pétrole

Le groupe aérien qui a annoncé hier de bons résultats au titre de l’exercice 2007-2008 est inquiet du coût actuel des carburants.

  

Pour l’exercice 2007-2008, Air France-KLM a réalisé un chiffre d’affaires en hausse de 4,5 % à 24,11 milliards d’euros, dont 19,16 milliards (+4,3 %) au titre du transport de passagers (au nombre de 74,8 millions). Le résultat d’exploitation s’élève à 1,415 milliard d’euros (+13,3 %). Le résultat net s’affiche en baisse de 16 % comparé à l’exercice précédent, à 748 M€, en raison notamment d’une provision de 530 M€ liée à l’enquête menée par les autorités concernant une éventuelle entente de plusieurs compagnies dans le secteur du cargo. 

Jean-Cyril Spinetta, président d’Air France-KLM, a reconnu hier lors de l’annonce de ces résultats que le groupe évoluait désormais dans un environnement difficile marqué par de très fortes hausses des prix du pétrole et une dégradation de la situation économique mondiale, américaine notamment. De 55 dollars en février 2007, le prix du baril de brut est en effet passé à 130 dollars ces derniers jours. Notre industrie va être transformée par ce phénomène, assure t-il. Mais Air France-KLM a des atouts forts pour faire partie des compagnies qui sortiront renforcées de cette période. Nous possédons notamment un bilan solide et une flotte moderne ce qui procure un avantage compétitif durable.

Si le trafic continue à être dynamique en classe avant, la compagnie commence à ressentir une baisse des volumes à l’arrière en raison de l’impact des hausses carburants sur le prix des billets. Si cette baisse venait à s’amplifier dans les prochains mois, le groupe assure qu’il sera réactif.

Avec un carburant qui représente désormais 40 % des coûts de la compagnie, un plan d’économies de 150 M€ va être mis en place dans les prochaines semaines. Pour les mêmes raisons, tout retour du groupe Air France-KLM dans le dossier de reprise d’Alitalia est exclu. Le projet de restructuration avait en effet été bouclé sur la base d’un baril à 86 dollars… De fait, la direction d’Air France-KLM considère que cette fusion ne serait désormais plus créatrice de valeur pour le groupe. Nous ne souhaitons pas affaiblir Air France-KLM dans la période actuelle. Nous allons nous recentrer sur nos fondamentaux afin de continuer à faire la course en tête, a terminé  Jean-Cyril Spinetta.

 

Laisser un commentaire

Dans la même rubrique