Advertisement
Retrouvez l'actualité du Tourisme pour les professionnels du secteur tourisme avec l'Echo Touristique : agences de voyages, GDS, prestataires spécialisés, voyagistes

Air France-KLM résiste à l’envolée du pétrole

Le groupe aérien a dégagé en 2004-2005 un bénéfice net en hausse de 20,2 %, qui devrait encore s’améliorer cette année grâce à la fin des commissions versées aux agences.

Malgré un prix du baril de pétrole toujours très élevé, Air France-KLM est parvenue à tirer son épingle du jeu pour l’exercice 2004-2005 (avril à mars), en dégageant un bénéfice net de 351 millions d’euros, en hausse de 20,2 % par rapport à l’année précédente. Le chiffre d’affaires a augmenté de 7,3 %, à plus de 19 milliards d’euros. Ces performances ont été obtenues avec un trafic global en hausse de 8,9 %, pour une offre en sièges qui a progressé de 6,9 %, permettant d’améliorer le taux de remplissage (78,7 %).

Le groupe aérien a pu maintenir de bons résultats grâce à une bonne couverture financière, qui a permis de limiter partiellement l’impact des prix élevés du pétrole. Les sommes récupérées dans le cadre des quatre surcharges tarifaires, instaurées sur la billetterie depuis mai 2004, ont fait le reste. Elles représentent environ 300 millions d’euros, dont les trois quarts proviennent de l’activité passagers (le quart restant est lié au cargo).

Des économies largement supérieures aux attentes

L’année en cours s’annonce tout aussi bonne. Jean-Cyril Spinetta, le PDG d’Air France-KLM, a précisé que les économies attendues avec le rapprochement entre les deux transporteurs étaient relevées. Le groupe prévoit désormais d’économiser 590 millions d’euros pour l’exercice 2005-2006 (au lieu de 400 millions prévus initialement) et 800 millions d’euros en 2006-2007 (au lieu de 600). Cette différence est constituée par les économies brutes réalisées avec le passage à la commission zéro pour les agences françaises depuis le 1er avril, souligne Philippe Calavia, directeur financier d’Air France. Compte tenu de ces économies revues à la hausse, et des 800 millions d’euros de plus-value qu’Air France-KLM devrait prochainement retirer de la vente annoncée de ses parts dans le système de réservations Amadeus, le transporteur prévoit d’enregistrer pour l’année en cours un résultat net en très forte hausse.

Laisser votre commentaire (qui sera publié après moderation)

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Dans la même rubrique