Retrouvez l'actualité du Tourisme pour les professionnels du secteur tourisme avec l'Echo Touristique : agences de voyages, GDS, prestataires spécialisés, voyagistes

Aéroports français : moins de trafic, plus de low cost

En 2009, 150 millions de passagers ont transité par les aéroports français. Une baisse de 3,9 %, limitée par la progression du low cost.

Les aéroports français ont vu passer 150 millions de passagers en 2009. Une baisse de trafic de 3,9 %, contre 5 % pour l’Europe, qui représente 6 millions de passagers, a annoncé Claude Terrazzoni, président de l’Union des aéroports français (UAF). Le développement du trafic low cost a toutefois permis de limiter la casse, notamment pour certains aéroports régionaux. Aéroports de Paris, avec 89 millions de passagers, perd ainsi 4,7 % de trafic, contre 2,9 %, à 59 millions, sur les aéroports de province. Les compagnies à bas coûts, qui représentent 26,6 millions de passagers, affichent une croissance de trafic de 3,3 %, 5,3 % pour les aéroports régionaux. Présentes sur 37 plates-formes métropolitaines elles exploitent désormais des vols domestiques avec un réel succès, par exemple sur la Corse. Marseille, avec son nouveau terminal low cost MP2, a ainsi gagné 4,7 % avec des liaisons sur Lille ou Tours, deux aéroports qui ont connu des progressions respectives de 13,1 % et 23,6 %.

UN EXERCICE 2010 PLUS FAVORABLE

Beauvais, historiquement positionné sur ce secteur, affiche pour sa part une hausse de 4,3 %. Plusieurs baisses notables ont toutefois été identifiées dans le rapport d’activité 2009 de l’UAF, dont Nice (- 5,3 %), Bordeaux (- 6,7 %), ou Strasbourg (- 16,6 %) et Metz (- 9,6 %), qui ont souffert de la concurrence du TGV Est. Un bilan difficile, « bien que des éléments de reprise permettent de penser que l’exercice 2010 sera plus favorable », malgré un début d’année marqué par les grèves et la neige. Une chose est sûre, les compagnies low cost seront au coeur de la croissance. « Nous devons leur apporter des conditions favorables, pour qu’elles viennent en France », confirme Jacques Sabourin, délégué général de l’UAF.

Laisser un commentaire

Dans la même rubrique