Advertisement
Retrouvez l'actualité du Tourisme pour les professionnels du secteur tourisme avec l'Echo Touristique : agences de voyages, GDS, prestataires spécialisés, voyagistes

Aérien : en septembre, le trafic des aéroports parisiens s’essouffle

Le trafic aérien des aéroports parisiens s’est essoufflé en septembre, retombant à la moitié de celui du même mois de 2019, même s’il a doublé sur un an.

Quelque 4,7 millions de passagers ont été accueillis le mois dernier à Roissy-Charles de Gaulle et à Orly, une hausse de 2,3 millions par rapport à septembre 2020, a précisé le Groupe ADP dans un communiqué. Ce niveau de fréquentation représente « 50,1 % du trafic de Paris Aéroport du mois de septembre 2019 », avant la pandémie, un ratio en baisse par rapport à août, quand il s’était établi à 55,7% du même mois deux ans plus tôt. Il s’agissait alors du meilleur chiffre depuis que la crise sanitaire s’est abattue sur le secteur aérien, en mars 2020. En juillet, il était de 49,7%.

Roissy, au trafic orienté vers les long-courriers, contrariés par la fermeture des frontières et autres restrictions de déplacements vers les Etats-Unis et de nombreux pays d’Asie, souffre toujours davantage : il n’a réalisé en septembre que 42,6% du trafic du même mois de 2019. De son côté, Orly, d’où partent surtout des court et moyen-courriers, ainsi que des vols vers les DOM-TOM, a atteint 68,9% du niveau de fréquentation de septembre 2019. Témoin des situations épidémiques ou réglementaires très différentes selon les régions du globe, les liaisons de ou vers l’Afrique depuis Paris ont atteint 60,3% du niveau de septembre 2019. Pour le Moyen-Orient, ce chiffre est de 42,9% et l’Amérique latine de 36,4%.

L’aérien américain manque cruellement 

Alors que les Etats-Unis ont annoncé qu’ils rouvriraient en novembre leurs frontières notamment aux Européens vaccinés, les liaisons nord-américaines n’ont atteint le mois dernier que 33,9% de la fréquentation de septembre 2019 pour ADP. La fermeture persistante de la plupart des pays d’Asie s’est, elle, faite ressentir avec seulement 10% des volumes de septembre 2019.

Le groupe ADP, majoritairement détenu par l’Etat français, gère aussi directement ou indirectement une vingtaine d’aéroports dans le monde, du Chili au Kazakhstan en passant par la Jordanie. Au total, ces installations ont vu passer en septembre 18 millions de passagers, une hausse de 8,7 millions sur un an. Ce volume ne représente en revanche que 56,9% du niveau de septembre 2019. Le groupe ADP, qui a réduit au premier semestre sa perte nette à 172 millions d’euros, publiera son chiffre d’affaires trimestriel le 22 octobre.  

Crédit ADP

A lire aussi :

Laisser un commentaire

Dans la même rubrique