Retrouvez l'actualité du Tourisme pour les professionnels du secteur tourisme avec l'Echo Touristique : agences de voyages, GDS, prestataires spécialisés, voyagistes

6 entreprises du voyage sur 10 comptent licencier

C’est ce qu’ont déclaré plus de 400 entreprises françaises, avant même l’annonce du nouveau confinement.

« Les perspectives sont sombres », souligne sobrement Jean-Pierre Mas, président des Entreprises du Voyage (EdV), dans un communiqué. Six entreprises sur dix envisagent de procéder à des licenciements, selon un sondage du syndicat et du Seto mené du 8 au 20 octobre 2020. Les 421 répondants ont pour activité principale la distribution loisirs (44%), la production (21%), les voyages de jeunes (10%) et ceux de groupes (9%).

Sur fond de pandémie et de restrictions de voyages, les sociétés du secteur envisagent souvent de tailler fortement dans les effectifs. Pour 40% des entreprises qui comptent y recourir, les licenciements devraient concerner plus de 40% des emplois. Ces chiffres n’intègrent pas, de surcroît, les postes non remplacés et autres départs volontaires.

Dégradation des trésoreries

Pendant ce temps, les trésoreries se détériorent. Le temps de travail global est largement supérieur au niveau d’activité. Près de la moitié des entreprises maintiennent plus de 50% de leur masse salariale alors que seulement 16% d’entre elles ont eu en septembre une activité supérieure à 50% de celle de septembre 2019.

L’activité du mois d’octobre s’est nettement dégradée que celle de juillet-août. Les ventes de voyages plongent de près de 75% début octobre, en glissement annuel. « Il est certain que l’aggravation de la situation sanitaire ne va pas améliorer ces tendances », ajoute Jean-Pierre Mas. Le nouveau confinement, qui durera au moins jusqu’au 1er décembre, va forcément peser sur toute la saison. Car « il ne sera pas possible de voyager au sein du territoire national », a déclaré jeudi 29 octobre le Premier ministre Jean Castex. Seuls les « déplacements professionnels ne pouvant être différés » sont autorisés, avec une attestation ad hoc.

174 millions d’emplois menacés au niveau mondial

Tant que les aides du gouvernement seront là, à commencer par la prise en charge de l’activité partielle, les chefs d’entreprise vont tenter de maintenir les emplois et les compétences. Mais ce sera un véritable défi.

« C’est la crise dans la crise pour les agences et les TO », nous expliquait hier Laurent Abitbol, président de Marietton Développement, et du directoire de Selectour.

Au niveau mondial, 174 millions d’emplois sont menacés par la crise de la Covid-19 et les restrictions de voyage, selon le World Travel & Tourism Council (WTTC). En juin, l’organisme était plus pessimiste, évoquant le nombre de 197 millions d’emplois en péril. La relative amélioration de la situation résulte en grande partie de la reprise des voyages intérieurs dans des pays comme la Chine.

A lire aussi :

1 commentaire
  1. Agent de voyages résilient dit

    Merci aux journalistes de bien nous remonter le moral en ce premier jour de confinement…

Laisser un commentaire

Dans la même rubrique