Abonnez-vous au magazine

Identifiez-vous

Le voyage dans le viseur des Google Glass

| | | | | | | | par
Les Google Glass tiennent encore du prototype, et les entreprises testent de nombreux usages, notamment dans le tourisme.
Les Google Glass tiennent encore du prototype, et les entreprises testent de nombreux usages, notamment dans le tourisme.
© Google

Les Google Glass deviendront-elles nos compagnons de voyage et des outils de travail ? Les acteurs du tourisme veulent y croire. Tour d’horizon de quatre premiers usages.

Simples gadgets de geeks pour les uns, technologie visionnaire pour les autres, les Google Glass sont commercialisées pour la première fois en France par un site de ventes privées. Ces lunettes de nouvelle génération repoussent les limites de l’imaginaire, dans un grand paradigme du " test ans learn". La société The Place a même annoncé une application permettant de prendre des photos par la simple force de la pensée. Utile pour un voyageur – futile diront ses détracteurs.

Les professionnels du tourisme testent pour leur part d’autres usages, histoire de se frotter à l’univers des objets connectés.

Echanger à distance avec un conseiller

Les Google Glass permettent d’être mis en relation avec un conseiller, qui visualise en temps réel les mêmes images que leur utilisateur. C’est l’approche qui a séduit Voyages-sncf.com. Son application embarquée dans les lunettes permet à l’internaute, qui se pose des questions lors de sa réservation en ligne, d’obtenir l’aide d’un conseiller, de lui montrer son écran et de se faire guider pas à pas. Pour ce faire, l'app a été développée avec le mode "Glass Development Kit", qui permet au conseiller d'envoyer en temps réel des indications au client via ses lunettes.

Il s'agit d'un premier test pour Voyages-sncf.com, en mode prospectif, précise l’agence en ligne. Un test qui doit composer avec la seule langue maîtrisée par les Google Glass, l’anglais. De nombreux autres usages peuvent être imaginés au niveau de l'accompagnement des clients dans leur voyage avec les Google Glass ou d'autres objets connectés, ajoute Voyages-sncf.com.

Vue depuis les Google Glass, depuis l'appli de Voyages-sncf.com.
 

Réserver un hôtel

Les Google Glass ont aussi vocation à devenir un nouveau canal de vente, notamment en situation de mobilité. Un exemple ? L’agence de voyages espagnole Destinia.com a créé une application de réservations hôtelières, baptisée "Hotel Near Me". Une fois téléchargée dans Google Glass, cette app peut rapidement trouver l’hôtel le plus proche du voyageur, grâce à sa localisation GPS. L’utilisateur peut découvrir d’autres hôtels situés à proximité en faisant un balayage avec les lunettes, et les filtrer selon leur prix. En touchant les lunettes, il visualise davantage d’informations, comme des photos et les services offerts. Quand la personne a choisi un hôtel, elle peut in fine utiliser ses lunettes digitales pour réserver auprès de Destinia.com. Les spécialistes de la réservation hôtelière de dernière minute comme HotelTonight pourraient s’en inspirer. La chaîne hôtelière Starwood a déjà franchi le pas.

Aiguiller à l’aéroport

Les Google Glass pourraient également s’avérer utiles à l’aéroport. La compagnie aérienne Virgin Atlantic les a testées, pour que le personnel au sol puisse prêter assistance aux passagers, jusqu'à l'enregistrement. L’aéroport de Copenhague en a fait autant. Si des faiblesses ont émergé, comme la trop faible autonomie de la batterie pour un usage professionnel forcément intensif des lunettes, l’expérience a rappelé un atout indéniable : contrairement aux tablettes qui contraignent les utilisateurs à regarder leur écran pour piocher des informations, les Google Glass permettent de maintenir une relation-client en face à face. C’est la force du contact oculaire, qui rend les échanges plus fluides, et limitent l’impact intrusif des technologies dans un dialogue. Et le device laisse en outre les mains libres à son usager, qui peut alors plus facilement prendre un document tendu par un passager par exemple. Pratique pour les personnels au sol, mais aussi pour les passagers en situation de mobilité, quand des bagages les encombrent.


Simplifier le check-in à l'hôtel

Si les compagnies aériennes se plaisent à imaginer un check-in avec des agents équipés des fameuses Glass, ce ne sont pas les seules. Le modèle est déclinable dans les hôtels. La société technologique Itesso a conçu une application permettant aux employés d’un établissement d’effectuer le check-in. Le procédé est simple : il s’agit de comparer une photo prise par les lunettes et celle d’un document officiel, voire d’un profil LinkedIn. Une fois l’identification réalisée, une commande vocale complète le processus d’enregistrement.

D’autres usages sont explorés, pour des pilotes (voir la vidéo d'Adventi ci-dessous), les visiteurs d’un musée avec l'application GuidiGo... Le champ des possible est immense, alors même que certaines entreprises en profitent pour créer le buzz. Reste à savoir ce qui, sur le plan technique et économique, sera déployé dans notre monde bien réel du e-tourisme.

Soyez le 1er à réagir

Vous devez remplir correctement les champs suivants : Pseudo, Email, commentaires




imprimer