Advertisement
Retrouvez l'actualité du Tourisme pour les professionnels du secteur tourisme avec l'Echo Touristique : agences de voyages, GDS, prestataires spécialisés, voyagistes

Lidl Voyages se met aux vols secs

Un nouvel onglet « Vols » a fait son apparition sur le site Internet du distributeur. Entretien avec Mélanie Lemarchand, la fondatrice de Lidl Voyages.

L’Echo touristique : Lidl Voyages fête ses 4 ans d’existence. Pour marquer le coup, vous ajoutez un nouveau service sur votre site Internet…

Mélanie Lemarchand : Absolument, et c’est la grosse nouveauté des 4 ans : l’ajout d’un onglet « Vols » sur notre site Internet. Jusqu’ici, Lidl Voyages était distributeur de séjours packagés. Désormais, on pourra y réserver du vol sec. Cette fonction est opérationnelle depuis quelques jours, et nous utilisons Résaneo, en marque blanche, pour ce nouveau service. Nous sommes donc apporteurs d’affaires pour Résaneo.

La distribution de vols secs, c’est quelque chose de prévu dès le départ pour Lidl Voyages ?

Mélanie Lemarchand : C’est vrai que ce n’était pas forcément prévu dans le business plan de démarrage. Mais nous gardons toujours à l’esprit que Lidl Voyages doit se développer et enrichir son offre. Là, on s’est tout simplement demandé quel était le service qui manquait à notre plateforme. Très vite, nous avons identifié les vols secs. C’est un service intéressant pour compléter notre offre « Week-End », par exemple. C’est d’ailleurs plutôt comme ça que l’on voit cette option pour l’instant : pour la réservation de courts-séjours, comme des week-ends à Rome, des séjours en Grèce ou en Espagne… ce que nous avons bien vendu cet été, finalement. Et qu’on espère vendre jusqu’à la fin de l’année car, malgré le contexte, la demande est bien présente.

Avez-vous un objectif déjà précis concernant cette offre « Vols » ?

Mélanie Lemarchand : Nous avons un objectif, bien sûr, que nous ne communiquerons pas. Mais l’idée, pour cette première année, c’est surtout de faire savoir que Lidl Voyages s’est mis à la vente de vols secs. Nous allons le mettre en avant dans notre brochure, sur tous nos supports de communication, en magasin, etc… Nous allons également organiser un jeu-concours avec des billets d’avion à gagner. Et nous saurons, dans quelques mois, vers quel volume de passager nous tendrons pour cette première année.

Lidl Voyages souhaite le retour de l’ordonnance sur les avoirs
Mélanie Lemarchand, fondatrice et responsable Lidl Voyages France.

Vous planchez déjà sur une nouveauté pour le cinquième anniversaire ?

Mélanie Lemarchand : On ne manque pas d’idées ! Et nous voudrons marquer le coup, pour nos cinq ans, c’est évident. Nous essayons de faire les choses un peu différemment, en nous appuyant sur la multitude de supports bien spécifiques qui est à notre disposition. Nous nous mettons toujours à la place du client : qu’est-ce qu’il me manque, sur Lidl Voyages ? Qu’est-ce qui peut me rassurer ? Où je veux le trouver ? Voilà ce qui va guider nos réflexions concernant le développement de la plateforme. Mais, avant tout, nous espérons que tout le monde pourra à nouveau voyager normalement d’ici l’année prochaine… D’autant plus que nous sortons d’une belle saison estivale.

Votre stratégie, très axée sur la destination France, a bien fonctionné ?

Mélanie Lemarchand : Notre objectif était de faire autant qu’en 2019, et nous avons fait mieux : +25% en volume de clients (et +80% par rapport à l’été 2020), et un chiffre d’affaires en hausse de 9%. La vaccination a permis de rouvrir quelques destinations à l’étranger, ce qui explique cette hausse du chiffre d’affaires. Et la France, c’est vrai, est notre destination la plus vendue cet été, devant l’Espagne et la Grèce. Depuis le début de la pandémie, nous avons su réadapter notre offre pour qu’elle colle aux attentes du marché. Dès le mois de mai 2020, nous avons décidé de concentrer nos efforts sur la France et, jusque-là, ça nous réussit. Nos campagnes conjointes avec les comités régionaux du tourisme (CRT), par exemple, ont eu les effets escomptés et ont très bien fonctionné.

D’autres initiatives de ce genre pourraient donc voir le jour ?

Mélanie Lemarchand : Nous avons déjà deux campagnes de prévues pour l’hiver, avec deux CRT différents. Nous les dévoilerons bientôt. Nous y mettrons en avant l’offre Montagne, bien sûr, mais pas seulement : nous allons aussi parler du culturel, du patrimoine. Ce sont des choses qu’on voudrait faire davantage. C’est notre façon de montrer notre soutien, de nous associer à la reprise touristique en France, car aucune contribution financière n’est demandée aux CRT dans le cadre de ces campagnes. D’ailleurs, nous planchons déjà sur la campagne de l’été 2022, qui montrera qu’on peut voyager dans le monde entier sans sortir de la France : le Colorado provençal qui rappelle les Etats-Unis, le Salin de Gruissan, dans l’Aude, qui évoque le Sénégal…  Ça viendra terminer cette campagne de soutien à 360° entamée en 2019.

A lire aussi :

Laisser un commentaire

Dans la même rubrique