Retrouvez l'actualité du Tourisme pour les professionnels du secteur tourisme avec l'Echo Touristique : agences de voyages, GDS, prestataires spécialisés, voyagistes

Voyages en France et à l’étranger : les dernières recommandations du Seto

Suite aux annonces relatives aux quatre étapes du déconfinement, le Syndicat des entreprises du tour-operating (Seto) a mis à jour ses recommandations. Et repoussé la date des départs pour des séjours hors France, espace européen et destinations non soumises aux motifs impérieux.

Le Seto indique notamment que « tous les départs à destination de la France peuvent reprendre dans le respect des règles sanitaires ». Les départs à destination des DROM-COM, « conditionnés à la levée des motifs impérieux », pourront reprendre dès la fin de ces motifs impérieux.

Par ailleurs, le Seto indique que « tous les départs à destination de l’Espace Européen (Union Européenne, Andorre, Islande, Liechtenstein, Monaco, Norvège, Saint-Marin, Saint-Siège et Suisse) ainsi qu’à destination de 7 pays non soumis aux motifs impérieux (Australie, Corée du Sud, Israël, Japon, Nouvelle-Zélande, Royaume-Uni et Singapour) peuvent reprendre sous réserve que les conditions imposées et requises par chaque pays de destination soient respectées ».

Prochaine échéance le 9 juin

Concernant les départs vers les autres destinations, le Seto demande leur report jusqu’au mercredi 9 juin 2021, contre le 14 mai il y a quelques jours. La date du 9 juin a été retenue car elle coïncide avec la possibilité pour les touristes étrangers de se rendre en France (avec le pass sanitaire) à partir de cette date, à condition que le principe de réciprocité s’applique envers les touristes Français.

Cette dernière recommandation concerne particulièrement les départs à destination du Brésil, de l’Argentine, du Chili, de la Guyane, de l’Afrique du Sud et de l’Inde, qui font face à une recrudescence de l’épidémie, entre autres à cause des variants. « A ce titre, le Seto rappelle que s’il est possible de proposer des avoirs, les clients sont en droit de les refuser auquel cas le Code du tourisme s’applique ».

A lire aussi :

1 commentaire
  1. Les mois se passent et la situation du secteur tourisme à l’international ne semble pas s’améliorer malheureusement. Outre le fait que les campagnes de vaccination battent leur plein dans les pays occidentaux, bon nombre de pays dont les pays en voie de développement subissent encore les désastres causés par le Covid et ses variants. Difficile à l’heure actuelle de pouvoir se projeter et envisager quoique ce soit même si, à Madagascar, nous espérons recevoir nos premiers voyageurs pour début septembre 2021.
    La situation des agences réceptives n’a jamais aussi été précaires !

Laisser votre commentaire (qui sera publié après moderation)

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Dans la même rubrique