Retrouvez l'actualité du Tourisme pour les professionnels du secteur tourisme avec l'Echo Touristique : agences de voyages, GDS, prestataires spécialisés, voyagistes

Travailler dans un office de tourisme

À l’heure où les quelques 2 500 offices de tourisme de France opèrent leur grande révolution et passent à l’ère numérique, y travailler devient un job de plus en plus varié, complexe, exigeant mais aussi enthousiasmant ! Petit tour d’horizon d’une filière en pleine mutation…

Plus de 70 % des visiteurs (français ou étrangers) de nos territoires ayant choisi leur destination sur Internet, à les attendre uniquement dans l’office de tourisme local, on risquerait d’attendre… longtemps ! Ici comme ailleurs, on a donc fait sa révolution et la « mission d’accueil des visiteurs » ne représente plus désormais qu’un tiers du travail des offices de tourisme et de leur personnel (une personne sur trois en moyenne).

Le reste ? « D’abord, maîtriser le numérique, résume Emmanuelle Rivas, directrice de l’OT de Montélimar et vice-présidente de la Fédération nationale, être présent sur les réseaux sociaux et les sites, créer des applications, se former mais aussi, de plus en plus, former tous les acteurs locaux qu’il nous revient d’accompagner. Et puis définir des stratégies pour chaque marché, animer le territoire, produire des offres, organiser tout ça, sans oublier la chasse aux financements ! Car, souvent, les fonds publics ne représentent plus qu’une partie de nos ressources ». Bref, l’employé(e) fraîchement embauchée en OT, évoluant en agent de maîtrise puis en cadre sera confrontée à une multitude de missions relevant de plus en plus du commercial et de la communication (axée nouvelles technologies). C’est ce qui fait tout le charme du métier. « J’avais choisi ce travail pour le contact avec les gens, explique Flavia Mounier de l’OT de Bourg-Saint-Andéol, en Ardèche ; j’adore trouver le bon coin, l’adresse personnalisée, le petit plus qui fera leur bonheur et puis, il y a la relation avec les partenaires locaux, tout ce qu’on fait pour eux, cela fait beaucoup de sourires en définitive et on se sent vraiment utile, même si la saisonnalité et la course aux budgets sont des aspects bien moins sympathiques ! ».

%%HORSTEXTE:1%%

Laisser un commentaire

Dans la même rubrique