Retrouvez l'actualité du Tourisme pour les professionnels du secteur tourisme avec l'Echo Touristique : agences de voyages, GDS, prestataires spécialisés, voyagistes

Toujours dans le rouge, TUI Travel se rassure pour l’été

Malgré le nuage de cendres, le numéro un mondial du tourisme est confiant pour le second semestre de son exercice, y compris sur le marché français.

TUI Travel a limité la casse cet hiver, en réduisant sur le premier semestre de son exercice, clos le 31 mars, sa perte nette de 4,5 % à 368 ME malgré un recul de 8 % de son chiffre d’affaires, à 4,933 Mds£ (5,8 Mds$). Cette contraction est liée « à une réduction volontaire des capacités », précise le groupe. Sur le marché français, où il est notamment présent avec Nouvelles Frontières et Marmara, la saison hivernale s’est achevée en retrait équivalent : – 9 % en ventes, – 2 % en passagers, avec une perte opérationnelle de 60 ME « tirée par la faible activité de Corsairfly », mais compensée par la réduction des pertes des deux TO (33 ME contre 41 ME précédemment). Malgré l’impact du nuage de cendres sur son bénéfice d’exploitation du troisième trimestre, estimé à 90 M£, TUI Travel envisage sa saison estivale avec optimisme, faisant état « d’un bon niveau de réservations ». Certes, le blocage aérien de la mi-avril a provoqué un coup d’arrêt, mais les ventes ont bien repris depuis début mai. En France, les réservations cumulées au 14 mars s’affichaient à + 19 %. L’évolution n’était plus que de + 4 % entre le 14 mars et le 2 mai, mais a regrimpé en cumulé à + 13 % depuis le 2 mai. C’est bien mieux que le marché de l’Europe de l’Ouest en général, à + 2 % seulement. « La demande pour les produits clubs de Marmara et NF est très forte », note TUI Travel qui délivre un satisfecit à Marmara, lequel « progresse sur tous les canaux de distribution ». Ses ventes Internet sont ainsi en hausse de 19 % par rapport à l’an dernier. « Nous sommes dans une bonne dynamique », confirme René Thibaud, directeur commercial du TO. « Le mois d’avril, qui s’annonçait historique, a été un peu pénalisé par le nuage, mais nous restons sur un objectif de 10 à 15 % de progression annuelle. »

Dans la même rubrique

Laisser un commentaire