Retrouvez l'actualité du Tourisme pour les professionnels du secteur tourisme avec l'Echo Touristique : agences de voyages, GDS, prestataires spécialisés, voyagistes

Surcharge NDC sur Air France/Amadeus : « C’est une honte ! »

L’annonce d’une surcharge de quelques euros par segment, en pleine crise Covid-19, suscite la colère de nombreux distributeurs.

Adriana Minchella, présidente du Cediv, ne décolère pas. L’ajout d’une surcharge de quelques euros par segment, que nous avons dévoilée ce matin à travers les interviews d’Amadeus et d’Air France/KLM, lui paraît incompréhensible. « Nous sommes en pleine crise, nous essayons de sauver nos entreprises et nos emplois, relève la patronne du réseau volontaire d’agences de voyages. Et on nous parle d’une surcharge NDC ? Honte à eux ! Amadeus et Air France ont totalement perdu le bon sens. Ils se mettent deux balles dans le pied. Nous n’avons déjà plus de vols, et plus de clients. »

« Il y aura une surcharge minimale, de quelques euros par segment » Air France/KLM sur les réservations effectuées via la norme NDC, nous a confié hier Stéphane Durand, directeur général d’Amadeus France. « C’est aussi ce qui justifie la durée des discussions avec le groupe aérien. Notre objectif était de négocier le meilleur accord commercial. » Le déploiement est prévu au premier semestre 2021, sachant que les distributeurs pourront toujours réserver sans supplément via leur GDS Amadeus « classique », mais ce contenu historique sera à terme moins riche (en termes d’offres, de prix et de fonctionnalités)… Voire dépassé, si Amadeus n’investit plus dans la technologie non NDC – une hypothèse hautement probable.

Fabrice Dariot, président de Bourse des Vols

Air France moins cher en direct ?

« Une agence de voyages qui adopte la norme NDC doit renoncer de facto à la rémunération sur les segments que le GDS lui verse éventuellement dans le cadre actuel, réagit Fabrice Dariot, patron de l’agence en ligne Bourse des Vols. De surcroît, nous apprenons que le coût de déploiement va être répercuté sur la distribution… L’universalité des contenus gratuits des GDS est terminée. A terme, le plus grand concurrent restera Airfrance.fr ou Airfrance.com, qui n’aura pas répercuté la surcharge… » C’est effectivement l’une des crainte des professionnels : les billets d’avion d’Air France seront de toute évidence plus chers en agence que sur le site de vente direct du groupe aérien. Même si le groupe aérien s’en défend en partie : « Le prix transporteur restera le même, quel que soit le canal », souligne Emmanuelle Gailland, directrice de la distribution d’Air France-KLM, dans une interview à L’Echo.

Par ailleurs, la version actuelle 18.2 de NDC, qu’Amadeus déploie actuellement, a des lacunes fonctionnelles vitales pour le fonctionnement d’une agence de voyages, ajoute Fabrice Dariot. « Le calendrier est malheureux. C’est une mauvaise décision au mauvais moment, alors même que la compagnie annonce 90% à 95% de perte de volume de ventes sur l’été 2020. »

« Amadeus et Air France sont en guerre, et nous le font payer »

« Je suis effarée, poursuit Adriana Minchella, regrettant le manque de solidarité que trahit à ses yeux l’accord Amadeus/Air France/KLM. « Nous devrions au contraire faire front commun, pour tenter de faire revenir les clients. Tout le modèle est à revoir ! Nous travaillons déjà pour rien en ce moment, puisque nous annulons et reportons des voyages sans facturer le client. Amadeus et Air France sont en guerre, et nous le font payer. Les agences et les clients sont des vaches à lait, ajoute-t-elle, en rappelant qu’Air France a obtenu  un prêt de 7 milliards d’euros. Notre situation financière est catastrophique. Si nous pouvons faire autrement, nous le ferons. »

D’autres agrégateurs comme Orchestra ou Travelfusion proposent des contenus NDC d’Air France/KLM sans supplément, fait remarquer Emmanuelle Gailland. Une bonne option ? « J’ai regardé Orchestra, la solution n’est pas exploitable, répond Adriana Minchella. Nous chercherons un agrégateur à l’étranger. »

Interrogé ce matin, Jean-Pierre Mas regrette d’avoir appris l’accord entre Amadeus et Air France/KLM – et la surcharge – par L’Écho touristique. Sur le fond, il réserve sa réponse pour l’assemblée générale des Entreprises du Voyage (EdV). Ambiance garantie…

Laisser un commentaire

Dans la même rubrique