Advertisement
Retrouvez l'actualité du Tourisme pour les professionnels du secteur tourisme avec l'Echo Touristique : agences de voyages, GDS, prestataires spécialisés, voyagistes

Surcharge GDS sur Air France : le champ d’application, et les exclusions

Officiellement, c’est dimanche prochain que les frais GDS entrent en vigueur. Petit rappel des lignes concernées et du mode opératoire, pour bien informer vos clients.

Le groupe Air France-KLM appliquera une surcharge de 11 euros par aller simple, pour les agences de voyages qui réserveront via les GDS. Les professionnels doivent bien appréhender quand, comment et pourquoi un tel supplément s’ajoute au prix du billet d’avion, afin de l’expliquer le cas échéant au client final.

Cette surcharge sera facturée dès lors qu’un segment marketing d’Air France, Hop!, Joon ou KLM sera réservé. Sont exclus du champ d’application les réservations via les APIs NDC, le portail B2B du groupe (Agent Booking Tool), les canaux de vente directe d’Air France, Joon, KLM ou Hop! (sites web, centres d’appels, billetterie en aéroports et en ville), les réservations de groupes, et pour les bébés sans siège.


5 exemples concrets

  • Un aller-simple PAR-AMS (1 direction) : la surcharge s’applique une fois.
  • Un aller-simple PAR-AMS-NYC (1 direction) : la surcharge s’applique une fois.
  • Un aller-retour PAR-AMS-PAR (2 directions) : la surcharge s’applique deux fois.
  • Un aller-retour PAR-AMS-NYC-PAR (2 directions) : la surcharge s’applique deux fois.
  • Un open-jaw PAR-NYC / LAX-PAR (2 directions) : la surcharge s’applique deux fois.

Les raisons invoquées

Pour mémoire, cette surcharge est due au fait qu’Air France-KLM retire son offre full content (offre exhaustive de la compagnie aérienne) d’Amadeus, notamment. L’objectif du groupe aérien est également de pousser vers son offre NDC (New Distribution Capability), le nouveau standard de distribution développé par l’Association Internationale du Transport Aérien (IATA).

« Le groupe Air France-KLM travaille progressivement au développement de son offre NDC et investit dans des options vous permettant d’accéder, de réserver et de vendre l’offre du groupe : soit en se connectant à APIs (Application Programming Interface) Air France-KLM dès janvier 2018, soit en accédant au nouveau portail d’Air France KLM (Agent Booking Tool) à partir du 1er avril 2018 », avait expliqué la compagnie dans une lettre adressée aux agents.

Exemptions en vue

La compagnie franco-hollandaise négocie avec les grands réseaux d’agences françaises, pour leur éviter de payer les fees, mais sous certaines conditions toutefois. Air France-KLM a ainsi signé un accord avec le GIE ASHA (Havas Voyages et Selectour). Les Entreprises du Voyage aussi, enjoignant les distributeurs à signer un accord pour bénéficier d’une exemption. Jean Korcia, le président du réseau Manor espérait lui, la semaine dernière lors de son workshop, conclure un accord d’ici le 1er avril.

Le groupe franco-hollandais a également trouvé un accord Travelport qui permettra aux agences qui travaillent avec ce GDS de conclure un accord avec Air France-KLM. « Dans ce cas, l’agence ne paiera pas la surtaxe GDS », a expliqué la semaine dernière Harm Kreulen, le directeur d’Air France-KLM Benelux, dans Zaken Reis. Un tel accord implique toutefois que l’agent accepte de s’abstenir du reversement financier (incentive) apporté par le GDS pour la réservation d’un billet KLM ou Air France. Le GDS restituera donc ce montant à la compagnie aérienne, qui elle fera des propositions individuelles aux agences de voyages pour compenser la perte de revenus.

Pour des détails sur la mise en oeuvre technique de NDC, il faut visiter le portail des développeurs Air France KLM NDC. (https://developer.airfranceklm.com). Il existe des informations plus détaillées sur la surcharge de distribution dans le «Guide Opérationnel» sur AgentConnect.biz

Les commentaires sont fermés.

Dans la même rubrique