Advertisement
Retrouvez l'actualité du Tourisme pour les professionnels du secteur tourisme avec l'Echo Touristique : agences de voyages, GDS, prestataires spécialisés, voyagistes

Stations thermales : au moins 300 000 curistes en France en 2021

Près de 300 000 curistes ont fréquenté les stations thermales françaises en 2021, des chiffres « encourageants » mais encore loin de ceux observés avant la crise, selon le Conseil national des établissements thermaux (CNETh).

« C’est déjà beaucoup mieux qu’en 2020 (200 000 curistes) mais c’est très insuffisant », explique Thierry Dubois, président du CNETh, lors des Rencontres européennes du thermalisme à Vichy (Allier). La perte de chiffre d’affaires, qui s’est élevée à 63% en 2020, est estimée à 40% pour 2021.

Les chiffres ne sont pas définitifs, certains établissements ayant décidé de prolonger la saison jusqu’à fin décembre pour compenser la perte d’activité liée au confinement et à une ouverture retardée au 19 mai. « L’activité est soutenue, les curistes sont revenus mais cela reste difficile sur le plan économique pour les stations thermales, car même si nous avons été bien aidés, certaines charges pèsent toujours », détaille Thierry Dubois.

« Nous pouvons espérer que 2022 sera meilleure, pour retrouver en 2023 des chiffres comparables à ceux d’avant-crise », prédit-il, en jugeant la vaccination « très efficiente », avec une patientèle vaccinée à 85%. Les professionnels du secteur mise également sur un regain de visibilité pour leurs pratiques, dans une période où les préoccupations sanitaires sont centrales pour les consommateurs. La récente inscription de onze villes d’eau européennes* au patrimoine mondial de l’Unesco pourrait également mettre un coup de projecteur sur le thermalisme du Vieux-Continent.  

Plus de 10 000 emplois directs

L’Europe compte 1 400 stations thermales en activité, avec 750 000 emplois directs et indirects pour plus de 180 millions de nuitées. En 2019, la fréquentation thermale en France s’était élevée à 580 000 curistes, avant de chuter de près des deux tiers en 2020 en raison des différents confinements.

Les établissements thermaux français, qui représentent 10 000 emplois directs et 100 000 emplois indirects ont accusé 110 millions d’euros de pertes en 2020. Ils ont bénéficié du fonds de solidarité et ont été inscrits sur la liste des activités pour lesquelles les coûts fixes peuvent être pris en charge, à l’image des stations de ski.

*Vichy en France, Bad Ems, Baden-Baden, Bad Kissingen en Allemagne, Baden bei Wien en Autriche, Spa en Belgique, Montecatini Terme en Italie, Bath au Royaume-Uni, Franzensbad, Karlovy Vary et Marienbad en République tchèque.

A lire aussi :

Laisser un commentaire

Dans la même rubrique