Advertisement
Retrouvez l'actualité du Tourisme pour les professionnels du secteur tourisme avec l'Echo Touristique : agences de voyages, GDS, prestataires spécialisés, voyagistes

Voyage : l’Indonésie assouplit ses conditions d’entrée

La destination espère progressivement relancer le tourisme international, quasiment à l’arrêt depuis la pandémie.

Eka Moncarre, Nia Niscaya et Mathilde Adam lors d’un échange par Zoom, le 27 octobre 2021.

Depuis l’Indonésie, Eka Moncarre nous informe que la quarantaine passe de 5 à 3 jours pour les voyageurs des 19 pays dont les ressortissants peuvent visiter le pays. Un assouplissement qui satisfait la Directrice de l’Office de Tourisme d’Indonésie en France, même si le maintien d’un isolement constitue un frein pour les visiteurs étrangers.

Son voyage de près d’un mois sur place a notamment pour but de préparer la relance de la destination, qui vient tout juste de s’ouvrir à nouveau aux voyageurs français. « C’est vraiment une joie de retrouver l’Indonésie, il n’y a pas de mots. Ça faisait deux ans que je n’avais pas pu venir ici ! C’est très précieux de pouvoir rencontrer à nouveau tous les professionnels du tourisme ici, de pouvoir échanger avec eux, c’est vraiment très important », souligne Eka Moncarre. 

« Nous devons regagner la confiance des voyageurs, nous expliquait Nia Niscaya, la ministre déléguée au Tourisme, quelques jours avant cette annonce. Nous avons pour cela développé des certifications ainsi qu’une campagne InDonesia Care. »

« Nous nous projetons davantage sur la fin d’année »

Cette campagne a pour but de mettre l’accent sur les efforts déployés par le pays pour mettre en œuvre des protocoles de propreté, de santé, de sécurité dans l’ensemble de l’industrie du tourisme. « Le gouvernement a aussi déployé un programme de vaccination, souligne Nia Niscaya. A l’heure actuelle, Bali a le plus important taux de vaccination en Indonésie, 85,9% des habitants ont déjà reçu deux doses ». « PeduliLindungi », une application de traçage a également été déployée. Elle doit obligatoirement être téléchargée par les voyageurs.

« La quarantaine, c’est notre façon de protéger tout le monde. Les habitants, mais aussi les visiteurs, explique aussi Nia Niscaya. Nous avons dû faire face à une vague provoquée par le variant delta mais heureusement, c’est derrière nous. Actuellement, notre taux de positivité est faible, à moins de 5% selon les standards de l’OMS. »

« Nous devons surmonter ce moment, estime Nia Niscaya. Pour l’instant, nous voyons que les voyageurs se renseignent, prennent contact, demandent des informations sur les procédures… Nous nous projetons davantage sur la fin d’année. Nous avons aussi des demandes de certains pays qui voudraient être ajoutés à la liste des 19 pays dont les ressortissants sont autorisés à se rendre à Bali ». « Et puis il faut souligner que la quarantaine dans un hôtel à Bali, si on choisit bien son hôtel (avec villa et piscine privée pour respecter la distanciation sociale, ndlr), c’est loin d’être l’enfer, ce serait plutôt même un petit paradis ! », souligne Nia Niscaya.

« Les téléphones ont commencé à sonner »

Les hôtels, eux, attendent impatiemment de reprendre du service après une période de fermeture qui n’aura duré que d’avril à août 2020 pour la plupart d’entre eux. « Ça fait plus d’un an que les hôtels ont rouvert”, rappelle Mathilde Adam, directrice des ventes et du marketing de deux hôtels Four Seasons à Bali. Les hôtels tournent donc avec la clientèle domestique, mais qui est loin d’être suffisante. “Depuis l’annonce de la réouverture des frontières, il y a énormément de gens qui ont cet engouement pour Bali et cette envie de revenir, observe Mathilde Adam. Dès que l’annonce a eu lieu, les téléphones ont commencé à sonner dans mon service de réservations, avec des appels de beaucoup de pays du monde, la plupart figurant sur cette liste de 19 pays, et beaucoup de questions nous arrivent. Nous avons déjà de bonnes nouvelles sur la période de Noël et des fêtes de fin d’année, et ça augmente à partir d’avril 2022. (…) On espère avoir de meilleures nouvelles pour avoir plus de volume dans les prochains mois”, indiquait-t-elle il y a quelques jours.

Dont acte avec cette annonce qui marque un nouveau pas dans la réouverture. Reste à voir si elle sera suffisante pour convaincre les voyageurs de s’envoler à nouveau à Bali. En quelques semaines des assouplissements notables auront en tout cas déjà eu lieu : le délai de quarantaine est passé de huit à trois jours. L’Indonésie est aussi passée du rouge à l’orange sur la carte établie par la France. D’autres annonces suivront peut-être.

A lire aussi :

Laisser un commentaire

Dans la même rubrique