Advertisement
Retrouvez l'actualité du Tourisme pour les professionnels du secteur tourisme avec l'Echo Touristique : agences de voyages, GDS, prestataires spécialisés, voyagistes

Six start-up du voyage d’affaires s’allient

 » Différentes jeunes pousses du secteur ont décidé de se regrouper au sein de Biz Travel. Leur objectif : mutualiser les bonnes pratiques et accroître leur visibilité sur le marché. »

L’alliance Biz Travel vient de voir le jour. Née à l’initiative de Valéry Linÿer, directeur général de Magic Stay, et d’Arnaud Katz, CEO de Bird Office, cette association vise à regrouper les start-up du voyage d’affaires et du MICE. L’association est ouverte aux start-up proposant des services dans la gestion des déplacements et des frais professionnels, souhaitant se réunir pour échanger sur leurs problématiques communes, partager leurs bonnes pratiques et leurs compétences.

De nouvelles recrues en perspective

Outre Magic Stay et Bird Office, 4 jeunes pousses ont d’ores et déjà rejoint Biz Travel. L’Alliance réunit ainsi Air Refund, spécialiste de la collecte d’indemnisation en cas d’annulation de vol, TravelEnsemble, qui propose des solutions de covoiturage aux entreprises, Business Table, un outil de réservation des déjeuners d’affaires, et Expensya, une solution de gestion des frais professionnels. Et l’association compte bien grandir.

"Toutes les start-up peuvent postuler, explique Arnaud Katz, directeur général de Bird Office. Nous nous réunirons tous les trois mois pour faire un point et sélectionner les nouvelles recrues." Seule condition : l'entreprise ne peut pas être en concurrence avec d’autres membres de l’association.

Jouer la complémentarité sur le marché

"Nous choisirons les acteurs qui nous semblent les plus pertinents sur chaque secteur, détaille Arnaud Katz. Il ne peut pas y avoir d’entreprises concurrentes, sans quoi le partage d’informations ne serait pas aussi fluide". Car au-delà de l’échange de bonnes pratiques, l’objectif est aussi de mener des actions de promotion collectives et d’accroître leur visibilité auprès des entreprises, via des newsletters, ou des participations communes sur des salons par exemple. "En BtoB, le temps et les coûts d’aquisition des clients sont plus importants qu’en BtoC", explique Valéry Valéry Linÿer. "Lors de rendez-vous clients, nous pourrons proposer une offre de service globale et complémentaire", ajoute de son côté Arnaud Katz.

S’ils conservent une totale indépendance dans leur fonctionnement, les membres de l’alliance devront s’engager sur une charte de qualité du service client, de la protection des données personnelles et devront pouvoir fournir les garanties et assurances adéquates aux exigences du voyage professionnel.

Laisser un commentaire

Dans la même rubrique