Advertisement
Retrouvez l'actualité du Tourisme pour les professionnels du secteur tourisme avec l'Echo Touristique : agences de voyages, GDS, prestataires spécialisés, voyagistes

Ski : Savoie Mont-Blanc exige une date d’ouverture des remontées mécaniques

Dans une lettre ouverte, Vincent Rolland et Nicolas Rubin, coprésidents de l’Agence Savoie Mont Blanc, exhortent le gouvernement à annoncer le lancement de la saison hivernale en montagne. Les deux élus parlent « d’urgence absolue ».

« La montagne perd confiance dans le gouvernement » : voilà un message qui illustre l’impatience des professionnels des massifs français. Dans une lettre ouverte datée du 31 décembre 2020, Vincent Rolland et Nicolas Rubin, coprésidents de l’agence Savoie Mont Blanc, expriment leur incompréhension face aux décisions gouvernementales au sujet de l’activité touristique en montagne cet hiver.

« Les dernières déclarations du ministre de la Santé Olivier Véran, mardi 29 décembre, nous ont laissés une fois de plus dans une incertitude totale, sans aucune visibilité sur janvier, impactant de fait les potentielles réservations de février. Ce n’est plus tenable pour les 112 stations de Savoie et de Haute-Savoie qui représentent deux tiers du ski français », expliquent les deux élus. Après « des mois » de travail avec les autorités pour élaborer des protocoles sanitaires, Savoie Mont-Blanc exige « une clarification des intentions du gouvernement ».

« Un profond sentiment d’injustice »

« Soit il est capable de nous dire que les remontées mécaniques peuvent ouvrir le 7 janvier, soit il doit mettre en place dans les plus brefs délais les mesures nécessaires pour faire reculer l’épidémie comme le recommandent d’ailleurs bon nombre de médecins et scientifiques ». De cette décision dépend « le reste de la saison d’hiver et particulièrement les vacances de février, cruciales pour l’activité touristique ».

D’autant plus que, selon Vincent Rolland et Nicolas Rubin, les acteurs de la montagne ressentent « un profond sentiment d’injustice », après avoir été les « sacrifiés » des vacances de Noël. En conclusion, les deux élus estiment qu’une « réponse claire est absolument vitale » pour « l’ensemble des massifs français, pour les femmes et les hommes qui sont les moteurs de cette économie si essentielle ».

Le 7 janvier « peu probable »

Interrogé sur BFMTV il y a quelques jours, le porte-parole du gouvernement français, Gabriel Attal, a douché les espoirs du secteur, en indiquant qu’une ouverture au 7 janvier était « peu probable » en raison de la situation sanitaire en France.

C’était la date qui était précédemment envisagée. « Le Premier ministre a indiqué que l’ouverture prévisionnelle pourrait se faire à partir du 7 janvier sous réserve » d’une poursuite du reflux de l’épidémie, avait déclaré le secrétaire d’État au Tourisme Jean-Baptiste Lemoyne vendredi 11 décembre, à l’issue d’une visioconférence avec des élus et acteurs de la montagne.

De son côté, l’Italie a repoussé l’ouverture de ses stations de ski du 7 au 18 janvier 2021. « Les conditions ne sont pas réunies pour une ouverture des installations le 7 janvier », ont estimé les autorités régionales.

*Vincent Rolland est aussi député de Savoie, et Nicolas Rubin, maire de Châtel, président de l’association des maires de Haute-Savoie.

A lire aussi :

Laisser votre commentaire (qui sera publié après moderation)

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Dans la même rubrique