Advertisement
Retrouvez l'actualité du Tourisme pour les professionnels du secteur tourisme avec l'Echo Touristique : agences de voyages, GDS, prestataires spécialisés, voyagistes

Annulation du Salon mondial du tourisme : « Les exposants seront remboursés »

Nous avons interrogé Marianne Chandernagor, directrice du Salon mondial du tourisme (SMT), au lendemain de l’annulation de l’événement.

L’Echo touristique : Pourquoi avoir un peu tardé avant d’annoncer l’annulation de l’événement ? Dès samedi, le gouvernement demandait que soient annulés les événements de plus de 5000 personnes en milieu confiné…

Marianne Chandernagor : Nos exposants ont exprimé des inquiétudes dès l’annulation du salon ITB à Berlin, vendredi dernier. Nous accueillons environ 100 000 visiteurs sur la durée de l’événement, soit nettement plus de 5000 visiteurs par jour. Nous avons examiné deux solutions avant de partager des informations fiables : le report ou l’annulation. La seule solution de report qui s’offrait à nous à Paris Porte de Versailles était sur le mois de juin. Une échéance trop tardive pour nos exposants mais aussi nos visiteurs, qui sont pour 23% d’entre eux déjà partis en vacances. Notre coeur de cible est constitué de voyageurs seniors, qui partent surtout aux mois de mai, juin et septembre. Donc, nous avons fait lundi le choix de l’annulation du salon, ce qui n’est pas une décision facile. C’est la première fois depuis que je dirige le SMT, soit depuis 12 éditions. Le groupe Comexposium venait de fermer un jour plus tôt que prévu le Salon de l’agriculture, qu’il gère également.

Dans quels cas les exposants seront-ils remboursés ?

Marianne Chandernagor : Tous les exposants seront remboursés des frais de stand facturés par Comexposium. C’est écrit dans nos conditions générales de vente. Notre équipe – nous sommes 4 – appelle les exposants, un à un, pour leur laisser le choix entre un remboursement à 100% et une reconduction sur l’édition 2021.

Quid des autres dépenses ?

Marianne Chandernagor : S’agissant des frais annexes comme les dépenses liées au transport, à l’hébergement ou à la publication de brochures, ils restent à la charge des exposants, qui doivent se tourner vers leurs prestataires.

Avez-vous estimé les pertes financières pour l’organisateur Comexposium ?

Marianne Chandernagor : Non, pas encore. J’espère simplement que les exposants répondront favorablement l’an prochain. Nous attendions cette année 600 exposants, dont environ 170 en provenance de marchés étrangers.

La prochaine édition du SMT, principal rendez-vous B2C du tourisme en France, aura lieu du 18 au 21 mars 2021.

A lire aussi :

Les commentaires sont fermés.

Dans la même rubrique