Retrouvez l'actualité du Tourisme pour les professionnels du secteur tourisme avec l'Echo Touristique : agences de voyages, GDS, prestataires spécialisés, voyagistes

République dominicaine : la tentation du haut de gamme

Locomotive du tourisme dominicain, le balnéaire se réinvente et la destination explore de nouvelles pistes pour séduire.

Plus qu’une île, un pays : ce slogan déjà ancien du ministère du Tourisme fait toujours mouche tant la République dominicaine reste un pays à découvrir. Et ce, en dépit d’une fréquentation touristique que lui envient ses voisines des Caraïbes : près de 3,5 millions d’étrangers ont débarqué par avion en 2008. Les Nord-Américains représentent un peu plus de la moitié des flux et les Européens presque 40 %. Avec 280 000 visiteurs, une fois n’est pas coutume, le marché français est le premier du Vieux Continent, devant celui des Espagnols et des Allemands. Sans surprise, l’aéroport de Punta Cana se taille la part du lion avec plus de 53 % des arrivées totales : c’est bel et bien pour ses hôtels balnéaires tout inclus que les touristes plébiscitent la République dominicaine.

Mais l’Office de tourisme aimerait bien que les vacanciers prolongent leur séjour par un circuit. Les réceptifs, qui préfèrent leur vendre des excursions, rétorquent que « c’est peu plausible ». « Il faudrait améliorer l’état des routes », ajoute un tour-opérateur. En attendant, le pays mise sur les marchés de niche (écotourisme, séjours golfiques, congrès…), double son budget de promotion et poursuit le développement de ses stations balnéaires en mettant l’accent sur le luxe. Les dernières ouvertures d’hôtels en témoignent : Sanctuary Cap Cana, Agua, Sivory, Iberostar Grand… En attendant celle de Four Seasons, annoncée pour 2010, ou Punta Perla, à Cabeza de Toro, prévue pour… 2020. Les voyageurs individuels qui veulent découvrir le pays sillonneront encore longtemps des régions quasi vierges de touristes, éloignées des stations balnéaires aux infrastructures ultraconcentrées.

%%HORSTEXTE:1%%

Laisser votre commentaire (qui sera publié après moderation)

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Dans la même rubrique