Advertisement
Retrouvez l'actualité du Tourisme pour les professionnels du secteur tourisme avec l'Echo Touristique : agences de voyages, GDS, prestataires spécialisés, voyagistes

René-Marc Chikli (Seto) : « Les Français ont le budget et l’envie de voyager »

Dans ses premières prévisions sur l’hiver, le Syndicat des entreprises du tour-operating fait preuve d’optimisme… Tout en restant prudent.

Pour la saison hiver 2021-22, les perspectives s’éclaircissent, selon le Syndicat des entreprises du tour-operating (Seto). « Sur l’hiver, nous avons une visibilité très partielle », prévient toutefois son président René-Marc Chikli. Selon un sondage mené par le Seto fin septembre, 50% des voyagistes comptent réaliser un chiffre d’affaires faible au quatrième trimestre (-50% à -85%, versus 2019). 20% anticipent un retrait de -20% à -50%, et 17% d’au moins -85%.

« Nous sommes prudents sur la première partie de l’hiver, et nous attendons beaucoup plus sur la deuxième partie », ajoute René-Marc Chikli. Le syndicat observe un léger retard, mais il parie sur un rattrapage grâce aux ventes de dernière minute « qui deviennent la nouvelle règle ».

Un manque de destinations moyen-courriers 

« Les Français ont le budget et l’envie de voyager, complète-t-il. Les clients sont dans les starting-blocks », du moins ceux qui sont vaccinés. « Ce sera l’état d’esprit qui dominera au salon IFTM », se déroulant du 5 au 8 octobre à Paris.

Sur la saison qui démarre, les espoirs des tour-opérateurs se tournent vers les grandes destinations réouvertes récemment ou en passe de l’être sans contraintes sanitaires lourdes : Antilles françaises et Polynésie (reprise des départs avec assouplissement du confinement depuis le 20 septembre), Réunion (reprise des départs avec levée du confinement depuis le 18 septembre), Maurice (réouverture le 1er octobre), Thaïlande, Etats Unis…

Parmi les ombres au tableau figurent les éventuels stop & go, les conditions sanitaires parfois contraignantes pour les mineurs et donc les familles, et un nombre toujours restreint de pays ouverts. « Sur le moyen-courrier, il nous manque des destinations comme le Maroc. L’Egypte ne redémarre pas. Nous sommes en déficit de destinations moyen-courriers cet hiver », conclut René-Marc Chikli

A lire aussi

Laisser un commentaire

Dans la même rubrique