Retrouvez l'actualité du Tourisme pour les professionnels du secteur tourisme avec l'Echo Touristique : agences de voyages, GDS, prestataires spécialisés, voyagistes

Raouf Benslimane (Ôvoyages) : « Le confinement brise les espoirs de reprise à moyen terme »

L’annonce d’un nouveau confinement pèse sur les perspectives de reprise, y compris en 2021, selon Raouf Benslimane, le PDG de Thalasso N°1/Ôvoyages.

L’Echo touristique : Les annonces d’Emmanuel Macron enrayent une éventuelle reprise pour l’hiver. Quel est l’impact pour un tour-opérateur comme le vôtre, engagé sur la saison hivernale ?

Raouf Benslimane : La décision prise par Emmanuel Macron était prévisible, au vu de la progression de l’épidémie en France. Mais c’est quand même un coup dur. D’autant plus pour un tour-opérateur comme le nôtre, avec de nombreux départs prévus, même si le mois de novembre est traditionnellement un mois calme. Par exemple, nous avons près de 2 000 dossiers à traiter, pour la seule destination France, en novembre. C’est important pour nous, car la France a été une destination de report sur laquelle nous avons enregistré une très bonne croissance jusqu’ici. Mais c’est plutôt l’impact à moyen terme qui doit nous inquiéter désormais.

La saison hivernale est déjà terminée ?

Raouf Benslimane : Ce nouveau confinement annule toute perspective d’enregistrer des départs d’ici à la fin de l’année. Si le confinement n’est pas prolongé, et qu’il prend vraiment fin le 1er décembre, alors, nous aurons peut-être quelques départs de dernière minute. Mais ça ne représentera pas grand-chose. Les voyages en long-courrier, qui sont très importants en fin d’année, vont être très difficiles à réaliser. Même le moyen-courrier est menacé. Et, malheureusement, même les vacances de printemps sont désormais menacées.

Est-ce qu’il n’est pas trop tôt pour s’inquiéter pour le printemps ?

Raouf Benslimane : Non, car le confinement empêche les gens de se projeter et brise nos espoirs de reprise à moyen terme. La plupart des réservations se font entre 3 et 6 mois avant la date de départ. Un client qui voudrait partir pendant les vacances de printemps devraient donc entrer dans une agence de voyages, au plus tard, en début d’année 2021. Ces dernières semaines, avec toutes les restrictions de voyage, nous avons bien vu que les clients avaient du mal à se projeter. Avec le confinement, ils sont désormais dans l’impossibilité totale de le faire. Si la situation ne s’arrange pas très rapidement, les seuls clients qui voyageront au printemps 2021 seront ceux qui ont déjà un avoir à utiliser. Malheureusement, de nombreuses entreprises auront du mal à s’en sortir, alors qu’elles nourrissaient jusqu’ici des espoirs raisonnables de redresser la barre.

A lire aussi :

Laisser un commentaire

Dans la même rubrique