Advertisement
Retrouvez l'actualité du Tourisme pour les professionnels du secteur tourisme avec l'Echo Touristique : agences de voyages, GDS, prestataires spécialisés, voyagistes

Quelle place pour la brochure électronique ?

Si le catalogue papier a encore un bel avenir, la complémentarité avec Internet se développe de plus en plus.

A la question Etes-vous plutôt catalogue électronique ou brochure papier ?, 100 % des agences sondées, dans le cadre de notre palmarès, plébiscitent le bon vieux catalogue de voyages. Rares sont également les TO installés, qui envisagent de faire l’impasse du support papier. Une brochure reste, à ce jour, le seul élément concret dont dispose un client pour préparer son voyage. Nous vendons du rêve !, rappelle Floréal Gavalda, directeur tour-operating de Kuoni France.

En ligne, les tarifs peuvent être réajustés

Ce qui n’empêche pas d’exploiter les nouvelles ressources technologiques, et Internet en particulier, pour combiner les deux approches. Sur leurs sites professionnels, de nombreux voyagistes proposent ainsi l’impression des pages de leurs catalogues ou de fiches pratiques, multiplient les galeries photo des hôtels ou des sites, voire des vues à 360°, complémentaires à l’information dispensée en catalogue. Ils procèdent aussi à la mise en ligne instantanée des promotions et réajustements tarifaires. Mieux, Look, qui vient de lancer son site professionnel, y présentera régulièrement des produits qui ne sont pas en brochure. Nous allons faire cohabiter les deux approches, explique Olivier Kervella, directeur général.

Le recours de plus en plus généralisé au yield management (c’est-à-dire des prix qui évoluent au jour le jour en fonction des stocks et de la demande) plaiderait pour aller plus loin, en généralisant un vrai catalogue électronique. Nos cahiers de prix en brochure sont obsolètes dès publication, reconnaît Philippe Sangouard, directeur commercial de Look. Pour autant, on en est encore loin.

A défaut, développer la complémentarité est aussi un bon moyen de faire des économies. Voyageurs du Monde a par exemple réduit le tirage de ses brochures de 15 % en moyenne, en créant parallèlement des sites pour chacune de ses marques, avec des produits prêts à partir. D’autres TO mixent les approches, selon les types de produits. Ainsi, la nouvelle offre thalassothérapie de Croisitour est présentée uniquement sur un site dédié. Ces productions en ligne exploitent bien sûr la fonctionnalité extrêmement pratique du forfait dynamique, idéale pour les produits basiques.

Laisser votre commentaire (qui sera publié après moderation)

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Dans la même rubrique