Advertisement
Retrouvez l'actualité du Tourisme pour les professionnels du secteur tourisme avec l'Echo Touristique : agences de voyages, GDS, prestataires spécialisés, voyagistes

Qatar Airways porte plainte contre Airbus au Royaume-Uni

Qatar Airways porte plainte contre Airbus. En cause, un problème de « dégradation accélérée de la surface » des fuselages de l’A350.

La compagnie aérienne Qatar Airways, qui a cloué au sol des A350 en raison d’une dégradation de la surface des fuselages, a annoncé lundi avoir entamé des poursuites contre Airbus devant la justice britannique pour régler leur contentieux en résultant.

« Nous avons malheureusement échoué dans toutes nos tentatives pour parvenir à une solution constructive avec Airbus concernant les conditions de dégradation accélérée de la surface qui ont un impact négatif sur l’Airbus A350, indique dans son communiqué la compagnie. Qatar Airways n’a donc pas d’autre choix que de rechercher une résolution rapide de ce litige par le biais des tribunaux. »

Ces procédures visent à « garantir qu’Airbus répondra désormais à nos préoccupations légitimes sans plus tarder », détaille-t-elle.

Début août, Qatar Airways avait annoncé avoir reçu l’ordre du régulateur de son pays de maintenir au sol 13 de ses Airbus A350 en raison de la dégradation rapide des surfaces des fuselages. Actuellement, ce sont 21 de ces long-courriers bicouloirs qui sont immobilisés, selon la compagnie dont la flotte compte 34 A350-900 et 19 A350-1000, d’après un document d’Airbus.

Qatar Airways veut une enquête

Selon Airbus, qui reconnaît une dégradation de la peinture pouvant exposer un filet métallique intégré -destiné à protéger l’avion en cas de frappe d’éclair sur son fuselage en matériaux composites-, cette situation n’a pas de conséquences sur la sécurité en vol. Qatar Airways conteste cette position et affirme qu’Airbus rejette les corrections proposées.

« Nous croyons fermement qu’Airbus doit entreprendre une enquête approfondie sur cette condition pour établir de manière concluante sa cause profonde », indique Qatar Airways. « Sans une bonne compréhension de la cause première de la condition, il n’est pas possible pour Qatar Airways d’établir si une solution de réparation proposée rectifiera la condition sous-jacente. »

Interrogé par l’AFP, Airbus a assuré être « prêt à recourir à une action en justice afin de résoudre ce litige, face à une caractérisation erronée des problèmes de dégradation de surface non structurelle sur certains A350, dont la cause profonde a été identifiée ». « Airbus continuera à prendre toutes les mesures nécessaires pour défendre sa position et sa réputation », a poursuivi un porte-parole.

Début décembre, Airbus s’était dit prêt à recourir à un arbitrage indépendant pour tenter de résoudre le contentieux, dénonçant une « mauvaise interprétation » de la part de son client, dans un document au ton inhabituellement ferme pour un gros acheteur.

A lire aussi :

Laisser un commentaire

Dans la même rubrique