Retrouvez l'actualité du Tourisme pour les professionnels du secteur tourisme avec l'Echo Touristique : agences de voyages, GDS, prestataires spécialisés, voyagistes

Pourquoi Thalasso n°1 s’intéresse à Boiloris

Le tour-opérateur fait partie des entreprises qui regardent de près le dossier.

"Nous avons besoin de conforter notre marque au niveau de sa notoriété, et vis-à-vis de nos distributeurs, qu’ils soient online ou offline", explique Raouf Benslimane, président de Thalasso n°1. Nous devons aussi consolider la confiance du client à notre égard". C’est la raison pour laquelle le TO a décidé d'étudier le dossier Boiloris Voyages, qu’il suit depuis plusieurs mois. "Nous sommes intéressés par la plupart des agences de voyages, qui sont bien placées dans Paris".

L’entreprise envisage ainsi de déposer un dossier de reprise, dans le cadre du redressement judiciaire du réseau de Didier Munin. Salaün Holidays, qui assure la continuité commerciale des points de vente Boiloris jusqu’au 28 février, devrait en faire autant.

A l'affût d'un TO long-courrier

A terme, via Boiloris ou une autre opportunité de rachat, Thalasso n°1 compte bien développer une présence physique dans la distribution. Le voyagiste souhaite également réaliser une opération de croissance externe dans son cœur de métier. "Nous voulons diversifier nos destinations. Nous sommes à l’affût d’un TO qui serait sur des axes différents des nôtres", ajoute Raouf Benslimane, qui avait lorgné en 2015 sur Donatello. "Nous avons en ce sens engagé des discussions avec plusieurs voyagistes", ajoute-t-il. Son objectif est de s’ouvrir rapidement au long courrier, ce qui serait plus long à développer en interne.

Thalasso n°1, qui compte une centaine de collaborateurs, a réalisé un chiffre d’affaires de 170 millions à 175 millions d’euros en 2016, soit une croissance d’environ 15% en glissement annuel. Son résultat net sera positif, précise son président.